Ski – Le nombre de remontées mécaniques est en baisse constante depuis 2010

Le parc français de remontées mécaniques est composé de 3 210 installations réparties de la façon suivante (Source STRMTG au 31/12/2019) :

  • 871 télésièges
  • 138 télécabines
  • 101 autres téléphériques
  • 2 067 téléskis
  • 33 autres.

Ce nombre est en baisse constante depuis 2010, passant de 3 700 en 2010 à 3 210 en 2019 (-13 %). Pour autant, la capacité de transport totale du parc de remontées mécaniques, mesurée par le moment de puissance, demeure en progression, traduisant l’effort des exploitants pour rationaliser leur parc d’installations.

Les 3210 remontées mécaniques françaises se concentrent sur 318 sites (stations de ski, sites touristiques, dessertes urbaines ou autres sites).

Ce parc représente 2 901 km de longueur développée (soit la distance aérienne Paris – Le Caire) pour 743 km de dénivelé cumulé (soit la distance routière Grenoble – Lille).

Les téléportés comprennent les téléphériques bicâbles et les téléphériques monocâbles (télécabines, télésièges). Le terme téléski englobe les remonte-pentes à perches (fixes ou découplage), à corde, à enrouleurs ou à câble bas. Les autres installations de remontées mécaniques se composent notamment des funiculaires, des ascenseurs inclinés,
et des chemins de fer à crémaillère. Le parc français représente près de 17 % du parc mondial de remontées mécaniques.

Pour 2019, les investissements en nouvelles installations s’élèvent à 132 m€ soit 10 % du chiffre d’affaires de la profession : c’est le premier poste d’investissement devant les pistes.

Ces 132 M € d’investissement correspondent à 67 nouvelles installations construites en 2019, dont 6 téléskis, 5 télésièges à attaches fixes, 11 télésièges à attaches débrayables, 5 télécabines et 40 tapis roulants.