Saint-Etienne-lès-Remiremont – Conseil municipal : « La Loi, c’est la Loi, elle est la même pour tous, même en gestion »

Le conseil municipal, qui s’est tenu ce vendredi 4 décembre en mairie, a eu un petit goût spécial à l’heure ou chacun se bat pour ses libertés.

Dès l’ouverture de la séance, les dés étaient jetés : lors du vote du compte-rendu du conseil municipal du 2 octobre dernier, Carole Arnould représentante du groupe « Saint Etienne Gagnante » prenait la parole. « Je souhaite que mon intervention concernant le point 2020-063 figure sur ce compte-rendu, ainsi que la réponse donnée par le maire Michel Demange » a-t-elle annoncé. C’est par une autre question que ce dernier lui a répondu lui  demandant si elle souhaitait vraiment que figure sur le compte rendu le fait qu’il s’était moqué d’elle, selon Carole Arnould. Devant le oui de cette dernière, le maire a répondu « Je vais voir si cela peut figurer dans le compte rendu ».

Nous apprenons un peu plus tard que ce point 063 concerne un remboursement fait au maire par la commune, pour l’achat de lampes au profit de la commune qu’il a effectué en son nom sur internet. Fait qui avait interpellé Carole Arnould le 2 octobre dernier, elle avait alors demandé s’il ne s’agissait pas de « gestion de fait ».

« Absolument pas » avait répondu le maire avant de revenir une nouvelle fois sur l’expérience antérieure de chef d’établissement scolaire de Carole Arnould, ce que cette dernière avait considéré comme de la moquerie.

Ce vendredi, Michel Demange a lu le courrier qu’il a reçu du préfet des Vosges « suite à un signalement », lui signifiant que le vote du  point 63 n’est pas légal. Cependant, le préfet n’a pas engagé de recours contre la décision mais il a précisé qu’elle pouvait exposer la commune à un contentieux.

« Ce qui m’ennuie le plus dans cette affaire, c’est que Monsieur le maire ne tient pas compte des remarques qu’on peut lui faire, et qui lui éviteraient des problèmes. Et surtout qu’il a fait voter au conseil municipal une délibération illégale, qui a été votée par tous les membres du CM, à part moi. Je trouve ce fonctionnement dangereux, il m’encourage à redoubler de prudence envers la gestion de la commune, en espérant qu’il n’y ait pas d’autres illégalités de la sorte » souligne Carole Arnould.

« Il s’agit de « 450 euros qui avaient été économisés par cet achat en ligne » estime l’adjoint Jean-Charles Tisserand. « En matière de gestion, il n’y a pas de petite somme. La Loi, c’est la Loi » rétorque l’élue avant de préciser qu’elle a adressé un courrier en préfecture pour demander si ce point 063 était bien légal. La réponse est non, comme précisée plus haut.

A ce moment de la séance, le maire, s’adressant à Carole Arnould, lui dit « C’est de la délation ». Des citoyens, qui suivaient ce conseil municipal depuis la page Facebook de la ville, se sont demandés : depuis quand le fait de prendre des renseignements en préfecture sur la légalité d’un vote est il une délation ?

Christiane THIRIAT.