Gérardmer – Le port du masque est obligatoire dans deux rues et la place Albert Ferry

Par arrêté du 18 décembre 2020, le préfet des Vosges rend le port du masque obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus dans les secteurs suivants :

  • Rue Charles de Gaulle

  • Rue Francois Mitterand

  • Place Albert Ferry

En effet, le préfet a notamment considéré que :

  • le virus affecte particulièrement le territoire des Vosges, plusieurs foyers épidémiques y ayant été recensés au cours des dernières semaines ;
  • que le taux d’incidence et le taux de positivité restent élevés et sont respectivement en hausse (282,88 cas pour 100 000 habitants enregistrés au 14 décembre 2020 avec un taux de positivité de 9,97 % ), contrairement au mouvement constaté au niveau national ; que le port du masque par les personnes atteintes du SARS-CoV-2 mais ne présentant pas ou peu de symptômes permet de réduire fortement les risques de transmission du virus aux personnes avec qui elles entrent en contact ;
  • que la forte affluence touristique attendue à la commune de Gérardmer pour la période des vacances scolaires et des fêtes de fin d’année risque d’engendrer des flux importants de déplacements, que les risques de transmission du virus sont amplifiés dans les zones créant une concentration de population, favorisant la promiscuité et empêchant le respect des règles de distanciation sociale; que le respect des règles de distance dans les rapports interpersonnels est l’une des mesures les plus efficaces pour limiter la propagation du virus.

Cet arrêté s’impose pour une durée allant du 19 décembre 2020 au 3 janvier 2021 inclus, de 10 h à 20 h.

Par dérogation, les obligations de port du masque prévues au présent arrêté ne s’appliquent pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires, définies en annexe du décret du 29 octobre 2020 susvisé, de nature à prévenir la propagation du virus.

La violation des mesures prévues par le présent arrêté est punie d’une amende prévue pour les contraventions de la 4ᵉ classe et, en cas de récidive dans les 15 jours, une amende de 5ᵉ classe ou en cas de violation à plus de trois reprises dans un délai de trente jours, six mois d’emprisonnement et de 3 750 € d’amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général.

L’arrêté préfectoral est à lire ici.