Le Thillot – Une histoire qui se termine bien au camping

Considérant qu’un logement social aux Cités du Prey était disponible, le conseil municipal a autorisé le maire à souscrire avec l’intéressé, Éric G., le contrat de location correspondant prenant effet au 1er décembre 2020 pour une durée de 3 ans, renouvelable par tacite reconduction, sauf résiliation ou prolongation dans les conditions fixées par la loi du 23/12/1986.

Ce bail sera régi par les conditions fixées dans la convention N° 88/3/09.95/80.415/1836 signée avec l’Etat le 8 septembre 1995.

Le loyer initial mensuel est fixé à la somme de 260,39 Euros, payable mensuellement et d’avance le 30 de chaque mois. La révision du loyer aura lieu le 1er février de chaque année sur la base du dernier indice de référence publié par l’INSEE.

Le maire a indiqué que la commune est propriétaire de deux logements sociaux aux cités du Prey. Un est occupé par une famille nombreuse. L’autre avait été prêté au renfort de gendarmerie l’année dernière.

Monsieur G. est le locataire « permanent » du camping, et compte tenu de la fermeture hivernale de ce dernier, il devait se reloger. Jean-Louis Demange lui a proposé cette location et l’a également aidé à meubler le logement avec de la récupération.

Marie-Claude Dubois demande si Monsieur G. a rester à l’année au Prey ? A priori oui.

C’est une histoire qui se termine bien.