Le sénateur Jean Hingray reçu à l’Elysée pour alerter sur la situation des stations et de la montagne

Ce mardi à l’Elysée, « nous étions 9 sénateurs représentants l’ensemble des massifs et des groupes politiques du Sénat. Nous avons porté la parole d’un collectif de 60 sénateurs représentants les territoires de montagne, et nous avons parlé d’une seule voix pour alerter sur la situation des stations et plus largement sur les enjeux de la Montagne » révèle le sénateur Jean Hingray.

« La décision n’est pas prise !, nous a-t-on affirmé, malgré les indiscrétions parus dans certains journaux depuis deux jours. Le conseil de défense se réunira demain, et l’ouverture des remontées mécaniques sera à l’ordre du jour et notre argumentation sera prise en compte, nous a-t-on assuré. Cela ne nous rend pas serein ni optimiste pour autant, mais nous avons eu le sentiment de pouvoir défendre une position responsable et argumentée avec l’assurance qu’elle sera relayée à des personnes incluses dans le cercle fermé de ceux qui décideront, ce qui n’a pas toujours été le cas jusqu’à présent » précise le sénateur.

Il ajoute « Nous sommes également revenus sur les aides complémentaires nécessaires pour les « oubliés » des premières mesures de soutien prévues et annoncées jusqu’alors. Nous avons remis une liste de situations préoccupantes qui restent à régler et qui seront transmises au cabinet du premier ministre pour être étudiées. Nous y veillerons ».

Jean Hingray conclut : « Nous avons également évoqué la nécessité, à plus long terme, d’un véritable « Plan Marshall » pour la Montagne. Nous avons accepté de participer à des groupes de travail sur ce dernier point pour représenter nos territoires aux côtés des professionnels de la montagne et des associations d’élus pour aboutir à des mesures d’une envergure adaptée à la situation dramatique à laquelle nous sommes confrontés. Et dont l’ampleur, sera fonction de la décision prise demain et probablement annoncée jeudi par le gouvernement ».