Remiremont – Le marché rue Charles de Gaulle pénalise certains commerçants locaux

C’est du moins un constat qui semble établi du fait de l’impossibilité de circuler dans la partie haute de cette artère principale de la ville ». Et  en cette saison hivernale où les clients sont moins nombreux, c’est une ville quelque peu déserte qui est observée, ainsi que nous l’a écrit Gaëlle Wieczorek, responsable des rayons du supermarché Casino :  « il est 10 h 30 ce mardi 9 février et le centre ville est désert et non accessible. Tout cela pour un marché qui oblige à fermer la rue principale du centre ville et empêche les magasins de pouvoir fonctionner normalement ».

Serge Vachieri : « nous voyons moins de monde dans nos rayons ».

Puis elle poursuit : « le marché est extérieur à la ville, pourquoi continuer à défavoriser les magasins du centre en fermant la route ?» interroge t-elle tout en suggérant que ce même marché soit déplacé devant la mairie. Pour Serge Vachieri, le gérant de la grande surface, le problème s’est aussi accentué à la suite du changement de sens de circulation intervenu rue de la Franche Pierre. Les usagers n’ont plus la possibilité de ressortir à un endroit stratégique de la rue Charles de Gaulle, mais seulement plus bas, au niveau de la rue des Prêtres (fontaine du Cygne).

«De là, ils repartent ailleurs » note au passage le gérant tout en ajoutant : « l’effet se fait ressentir économiquement, car nous voyons moins de monde dans nos rayons ». Un gérant qui indique aussi avoir rencontré la municipalité précédente sur les effets néfastes dus à la fermeture de la rue principale les jours de marchés. Il estime aujourd’hui que le manque à gagner se compte chaque semaine par centaines d’euros, tout en rappelant que son enseigne emploie vingt personnes.

D.P.