Remiremont – Le maire réagit après les brûlures d’enfants sur un toboggan de la ville

Mercredi 24 février 2021, la petite A…. a subi des brûlures au deuxième degré, en utilisant un toboggan du plan d’eau. Sa mère a déposé plainte contre X au commissariat de police de Remiremont. Il semblerait qu’une personne a déposé des produits chimiques sur le toboggan.

D’autres enfants ont été victimes de méfaits du même type. Même s’il s’agit uniquement de plaques rouges, le commissariat de police reçoit les plaintes.

« Dès que le commissariat nous a informés du problème, nous avons mis en place une surveillance renforcée des différents sites et un contrôle plus fréquent des installations » explique le maire Jean-Benoît Tisserand. « Chaque matin, les agents des services Parcs et jardins procèdent à une inspection des jeux et en effectuent un nettoyage. Chaque après-midi l’agent de prévention de la Ville refait un contrôle des sites. De surcroît, la police municipale a renforcé ses patrouilles sur tous les points sensibles ».

Des prélèvements, du produit déposé, ont été effectués par les policiers du commissariat. « Il semblerait que le produit est très abrasif » précise le maire, qui constate « des faits, absolument ignobles et honteux, commis délibérément sur des espaces publics dédiés à la jeunesse. Ce sont des actes de pure folie. Quel est l’intérêt de faire cela ?« .

Ceci étant, Jean-Benoît Tisserand a « bon espoir que les auteurs soient appréhendés et qu’ils répondront de leurs actes ».

En attendant, le secteur concerné du plan d’eau n’est pas couvert par la vidéo-surveillance. Mais il pourrait le devenir, cela fait en tout cas partie des pistes de réflexions du conseil municipal.

Par ailleurs, un appel à la vigilance est lancé : si quelqu’un constate des actes similaires, il est invité à contacter immédiatement la mairie.

Le maire se garde la possibilité de fermer les structures si jamais un nouvel acte de malveillance se produisait.

D.J.

Photographies : Christian Schirm.