Vaccination – Le sénateur Jean Hingray interpelle le gouvernement sur la nécessité d’intégrer les aidants de personnes âgées

Le Sénateur Jean HINGRAY vient d’appeler l’attention du Gouvernement en la personne du Ministre des solidarités et de la santé au travers d’une question écrite intitulée Aidants de personnes âgées et vaccination sur la nécessité d’intégrer les aidants et notamment les maires des communes rurales dans l’écosystème vaccinal. Question écrite n°21262 de M. Jean HINGRAY (Vosges – UC) publié au JO du jeudi 4 mars 2021.

M. Jean Hingray attire l’attention de M. le ministre des solidarités et de la santé sur des situations assez répandues de paralysie persistante des process d’accès à la vaccination qui impacte profondément les familles et leurs aidants parmi lesquels il faut inclure les maires des petites communes, souvent mis à contribution et, pourtant, pas moins infructueux dans leurs démarches. Comme en atteste le site internet
https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/actualites/covid-19-prendre-rendez-vous-pour-se-fairevacciner,
le système actuel d’accès à la vaccination des personnes de plus de 75 ans vivant à domicile s’effectue via différents modes. Prise de contact avec son médecin ou son pharmacien afin d’obtenir les coordonnées du centre de vaccination le plus proche de chez soi et prendre rendez-vous directement par téléphone. Ou encore prise de rendez-vous sur internet, via le site http://www.sante.fr. Ou bien contact sur le numéro vert national 0800 009 110. Pour des raisons diverses – absence de vaccins, fermeture des centres de vaccination et saturation des plateformes d’appels… – même les chemins aisément praticables par nos anciens les conduisent à une impasse. Sous la pression de leurs proches, cette situation les pousse à suivre la piste internet. Mais, étant point ou mal connectés ou encore ne maîtrisant pas cet outil, ces derniers se tournent vers le maire de leur commune censé bénéficier a priori de meilleures conditions ou, à défaut, d’informations plus actualisées. Mais hélas, quand la léthargie gagne sans préavis l’écosystème vaccinal, elle n’exclut pas les maires ou leurs adjoints. Ces élus se retrouvent dans l’impossibilité d’apporter la moindre information secourable à leurs concitoyens âgés. Lesquels, confrontés du coup à l’impuissance de leurs représentants, se montrent au mieux déconcertés, au pire irrités. Les maires concernés, élus ruraux pour la plupart, vivent très mal cette situation. Elle les déconsidère d’autant plus qu’ils entretiennent des relations étroites et confiantes avec les personnes qui ont demandé leur aide, comme avec leurs familles. Non seulement, ils ne parviennent pas à jouer un rôle d’aidant qu’ils acceptent mais ils s’avèrent dans l’incapacité d’apporter une réponse solide sur des dates ou des moyens possibles d’accès à la vaccination. Il demande donc au Gouvernement de considérer les maires, et plus particulièrement les maires ruraux, comme des maillons essentiels de l’écosystème vaccinal qui méritent, à ce titre, de bénéficier d’une information régulière et actualisée. En les incluant dans le flux, ils deviendront des médiateurs de qualité de façon à temporiser une dynamique vaccinale nécessairement caractérisée par des phases brutales de pauses et d’avancées.

En attente de réponse du Ministère des Solidarités et de la Santé.