Saulxures-sur-Moselotte – Dernier né dans le château, le Docteur Paul Villemin nous a quittés

Le Docteur Paul Villemin était le dernier à être né au château de Saulxures-sur-Moselotte. C’était en 1931. Il vient de nous quitter à l’âge de 89 ans le 2 mars 2021.

La cérémonie religieuse aura lieu le jeudi 11 mars à 10 heures 00 à l’église Sainte Catherine, de Briançon, où il s’était établi. Dans le contexte actuel, l’église ne peut accueillir que 90 personnes à l’intérieur.

La crémation aura lieu le jeudi 11 mars à 15 heures 30 au crématorium de Gap. Pour celles et ceux qui ne pourront pas venir à Briançon le jeudi 11 mars, une transmission vidéo par internet est prévue.

Il était revenu en août 2020 sur les pas de son enfance.

Le 16 août 2020, Paul Villemin était revenu sur les pas de son enfance. Il était le plus jeune des cinq enfants d’Yvonne et Claude Villemin. Claude Villemin est le dernier de la descendance des Villemin, à avoir géré les Filatures et Tissages de Saulxures-sur-Moselotte, après la deuxième guerre mondiale.

L’entreprise a été fondée par Jean-Thibaut Géhin en 1825, sa veuve Elisabeth Géhin lui a succédé à son décès en 1845. Celle-ci est décédée après ses fils en 1870 et dès lors, le bien est revenu à l’une de ses nièces, marié avec un Villemin. Les Villemin se sont succédé sur plusieurs générations puis dans les années 1960, leurs cousins de la famille Vandamme ont repris l’affaire des Filatures et Tissages de Saulxures-sur-Moselotte.

La réalisation du château a été commandée par Elisabeth Géhin en mémoire de son mari, le premier industriel de la vallée de la Moselotte. Il a été construit entre 1854 et 1861.

Paul Villemin y avait connu la deuxième guerre mondiale

Paul Villemin y avait notamment connu  la deuxième guerre mondiale. Il avait 8 ans lorsqu’elle a commencé en 1939 : « les Saulxurons sont venus se réfugier dans les caves du château où ils y ont passé plusieurs semaines. Le bâtiment a été épargné par les obus car les cartes étaient faussées » nous avait-il confié.

L’une de ses soeurs, Françoise, soignait les blessés de guerre dans le château. Une autre de ses soeurs, Anne, a marié l’un des libérateurs du col de Morbieux.

« Le château a servi de quartier général aux Allemands puis quand ils se sont repliés, l’état-major français s’y est installé. Saulxures-sur-Moselotte a été libéré le 11 octobre 1944 » se souvenait encore Paul Villemin.

Dans les années 50, il avait poursuivi ses études en médecine dans la région parisienne. Il s’était ensuite installé dans les Hautes-Alpes, revenant passer ses vacances dans le château de son enfance jusqu’au moment où la toiture en ardoise a commencé à percer. « A partir des années 1970, le château n’a plus été habité et maman s’est retirée dans un appartement des Filatures et Tissages » nous précisait Paul Villemin, très attaché au village de sa jeunesse.