Le Bressaud Jean-Paul Didierlaurent revient avec son nouveau roman Malamute.

Un conte moderne avec pour écrin un village de montagne, au cœur d’un massif enneigé où le passé va se heurter au présent pour le meilleur et pour le pire.

Une histoire à la fois sombre comme nos forêts de sapins et lumineuse comme la neige, un roman plein de mystère avec toute la poésie du Liseur du 6h27, le suspense en plus.

Printemps 1976 : Pavlina et son mari Dargan, débarquent de Slovaquie en France, à Voljoux, pour démarrer une nouvelle vie avec leurs 4 Malamutes. 

Hiver 2015 : Germain habite à Voljoux, un petit village dans les Vosges qui l’hiver s’anime grâce à ses pistes de ski. Ayant accepté le deal de sa fille Françoise, il accueille pour quelques mois Basile, un petit neveu éloigné, saisonnier venu pour damer les pistes. 

Un duo improbable 

Germain est vieux et bougon. A 80 ans passés, il a envie qu’on lui foute la paix. Mais sa santé devenant défaillante, sa vie fille ne lui laisse pas le choix : soit il accepte la compagnie de Basile pour la saison, soit il part en EHPAD. De fait, il accepte contre mauvaise fortune bon coeur la cohabitation avec Baptiste. Qui lui,  habitué aux locations miteuses des stations de ski, accepte la proposition plus pour faire l’économie d’un loyer que par bonté de coeur.

Néanmoins, quelles que soient leurs motivations respectives, les deux hommes font connaissance, et tant leurs points d’accord que leurs différences les rapprochent des lecteurs. L’un est sympathique tandis que l’autre est un brin acariâtre, l’un est plein de forces quand l’autre se sent diminué, et chacun a ses secrets. Bien gardés. 

Une bonne dose d’émotion

Ainsi, Malamute raconte les quelques mois de la vie d’hommes et de femmes au coeur d’une station de ski (temps révolu lors duquel on pouvait prendre du plaisir en dévalant les pistes, partager un repas montagnard bien gras, boire des coups dans un pub et rire entre amis !). Imaginez-vous en altitude, dans l’espace confiné d’une station coupée du monde par la neige, avec des secrets qui refont surface. Les personnages du roman donnent l’impression de vivre plus vite, et leurs émotions, comme les nôtres, sont décuplées !

Présentation du roman aux Éditions Au Diable Vautre

A propos de l’auteur : Jean-Paul Didierlaurent vit dans les Vosges. Nouvelliste lauréat de nombreux concours de nouvelles, deux fois lauréat du Prix Hemingway, son premier roman, Le Liseur du 6h27, connaît un immenses succès au Diable vauvert puis chez Folio (370.000 ex vendus), reçoit les prix du Roman d’Entreprise et du Travail, Michel Tournier, du Festival du Premier Roman de Chambéry, du CEZAM Inter CE, du Livre Pourpre, Complètement livres et de nombreux prix de lecteurs en médiathèques, et est traduit dans 31 pays. Il est en cours d’adaptation au cinéma. Jean-Paul Didierlaurent a depuis publié au Diable vauvert un premier recueil de ses nouvelles, MacadamLe Reste de leur vie, roman réédité chez Folio, et La Fissure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s