Régionales 2021 – Brigitte Klinkert présente sa liste

Brigitte Klinkert a officiellement annoncé sa candidature aux Régionales et donné une conférence de presse ce lundi 3 mai à Maxéville pour présenter les présidents colistiers de chaque département. La ministre déléguée à l’insertion plaide pour une décentralisation régionale qui redonne aux élus les moyens de gérer leur territoire dans la proximité.

« Jean Rottner actuel président Grand Est a rajouté de la centralisation à la centralisation, de l’éloignement à l’éloignement, estime la candidate. Je considère que la réforme des grandes régions de 2015 a été bâclée. Elle a été imposée et je regrette que les élus de la majorité régionale sortante n’aient rien fait pour corriger et compenser ces défauts. Jean Rottner a voulu diriger les territoires au lieu de les accompagner ».

 Un choc de la décentralisation

Brigitte Klinkert, 64 ans, fait de la proximité et de l’interconnexion entre les territoires son  créneau. « La région suscite aujourd’hui incompréhension et frustration », constate-t-elle. Elle veut incarner « une autre voie, celle d’un vrai changement, d’un choc de décentralisation, rendre aux élus la possibilité de répondre vite et bien dans la proximité aux attentes des habitants, défendre le respect des identités et l’ancrage dans les territoires ». Elle annonce vouloir remettre la région au coin de votre rue.

Sans parti, sans étiquette sauf que …

« Je suis Ministre, membre du gouvernement et j’appartiens à la majorité présidentielle mais je suis une élue sans étiquette et sans parti », défend la candidate, qui affirme vouloir rassembler largement, élus de tous horizons,  chefs d’entreprise et membre de la société civile. « C’est important pour reconstruire la confiance d’avoir une liste qui soit riche de nos différences ».

Fédératrice

Elle a quand même démarré sa carrière politique à l’UDF,  puis chez les Républicains qu’elle a quittés peu de temps avant d’entrer au gouvernement en juillet 2020. L’actuelle ministre déléguée à l’insertion, a été la première femme présidente du conseil départemental du Haut-Rhin, mais se revendique essentiellement fédératrice. Mon parti ce  sont les habitants et les territoires », assure-t-elle. Ses colistiers mettent en avant la « femme de conviction » contre « les hommes de pouvoir ». « Je ne supporte pas cette idée selon laquelle il y aurait une fatalité à avoir le RN en tête, notre projet est au service des territoires et rassembleur et les habitants veulent l’union », conclut-elle, promettant d’y aller à 100%.

Un président délégué/région et un budget

« Il faut faire confiance aux élus locaux et leur donner des moyens d’agir », insiste-t-elle.

Elle prévoit de nommer un président délégué dans chaque « ancienne région » avec des commissions territorialisées et à la clé un budget pour soutenir des projets d’initiative locale, au plus proche des élus locaux et des territoires. « Pour sortir de la crise, ça ne sera possible que dans les territoires ».

Son équipe

  • Miguel Leroy pour les Ardennes.

Engagé dans le développement local et l’humanitaire, il est Président de la Com’Com d’Ardennes Thiérache, sécrétaire général de l’association des Maires des Ardennes et chef d’une petite entreprise.

  • Grégory Besson Moreau pour l’Aube

Député de l’Aube depuis 2017, il est chef d’une entreprise spécialisée dans le « smart building ».

– Aïna Kuric pour la Marne

Elle travaille dans l’œnologie, elle est également fortement mobilisée pour la jeunesse.

– Laurent Daval pour la Haute-Marne 

Professeur d’histoire et élu à Saint-Dizier, très mobilisé sur l’éducation prioritaire et l’égalité des chances, militant à Greenpeace, soucieux d’équité.

– Jean-Luc Duret pour la Meuse

Spécialiste de l’agriculture et à la tête d’une coopérative d’élevage, il est conseiller LREM de Belleville-sur-Meuse et engagé sur les questions environnementales.

– Christophe Choserot pour la Meurthe et Moselle

Maire de Maxéville, vice-président de la Métropole du Grand Nancy, Conseiller Régional Grand Est, il sera, du fait de son expérience, le directeur de campagne de Brigitte Klinkert.

– Isabelle Rauch pour la Moselle

Grande distribution, adjointe au maire Thionville, vice présidente au conseil départemental de Moselle, députée LREM, elle est très investie dans les question d’égalité homme-femme et souhaite que les Mosellans se sentent représentés au même niveau que les autres.

– Stéphanie Poirier pour les Vosges

Elle travaille dans la banque et le patrimoine. Elle est première adjointe à Hadol et vice-présidente de l’agglomération d’Epinal, en transition écologique. Elle veut redonner aux communes la place qu’ils méritent, la vie se vit au niveau des territoires, la région soutient.

Un article de Brigitte Boulay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s