Epinal – L’hôpital programme son retour à la normale pour le 1er juin

La propagation du virus décroit de façon régulière. « Il y a des jours sans patient Covid aux urgences », constate le docteur Jean-Marc Lalot. D’où un retour à la normale programmé pour le 1er juin 2021. La réflexion se porte actuellement sur l’organisation d’un parcours de prise en charge des patients en Covid long.

Le nombre de patients Covid est extrêmement bas et la décroissance de la pandémie se confirme, (au CHU de Nancy également).

Revenir à 12 lits en réanimation.

« Nous allons revenir à 12 lits en réanimation, pour l’instant, nous avons 15 lits ouverts à Épinal dont 9 patients Covid, mais pour les prendre en charge,  nous devons adjoindre en renfort du personnel soignant d’autres services », explique le Dr Lalot, responsable du service réanimation et président de la commission médicale d’établissement. Nous réfléchissons à étendre le nombre de lits à 18 en réanimation »

Reprogrammer opérations et consultations.

Le mois de juin va progressivement rattraper le retard pris dans toutes les opérations déprogrammées et les consultations reportées en particuliers en cancérologie. « Le blackout de la 1ère vague a servi de leçon. Lors des suivantes, ce sont surtout les diagnostics qui ne se sont pas faits. Au CHU de Nancy, ils ont estimé que 200 à 300 personnes n’avaient pas été diagnostiquées », poursuit le Docteur Lalot. À Épinal, l’hôpital n’avait pas d’évaluation chiffrée, mais il semble le nombre de cancers colorectaux ait augmenté en France, faute de détection.

Aujourd’hui, l’activité du bloc est de 60%

Le service de médecine infectieuse Covid redeviendra un service médecine générale et les cas de Covid seront pris en charge dans les différents services, puisque les chambres individuelles permettent d’isoler les patients contaminés. Aujourd’hui, 3 salles d’opération étaient en service sur 5, soit « Environ 60% d’activité, évalue le Dr Lalot. Les lits des services passeront de 24 en temps normal à 28 pour rattraper le retard ».

Plus 150 personnes depuis 2019.

« L’hôpital d’Épinal a augmenté le nombre de personnels de 150 en moins de 2 ans », indique Dominique Cheveau, directeur, pour faire face à la combinaison du déménagement, de la Covid, de la transformation de la salle de réveil en réanimation, à l’intégration de la maternité de la Ligne bleue et au service de transfusion sanguine. Le taux d’absentéisme reste constant, malgré la fatigue et la lassitude des personnels.

Des revendications qui sont nationales.

« La capacité d’adaptation des personnels est époustouflante et leur investissement bluffant ! », admire le directeur Dominique Cheveau. Des paroles qui vont faire du bien aux personnels qui se sentaient peu reconnus. « Les journées de grèves sont des revendications nationales face à des statuts qui doivent évoluer, ce n’est pas dû aux conditions de travail de l’hôpital local ».

Quid du Covid long ?

Des cas de « Covid long » émergent. C’est nouveau. « L’agence de santé va devoir reconnaître ces cas et les assimiler à une maladie chronique », explique Dominique Cheveau. « Il faut que la tutelle reformule ses attentes pour la prise en charge car ce sont des patients qui vont dépendre des services de suite et de rééducation. Il faut voir combien de cas sont concernés et quelles ressources peuvent être attribuées à ce parcours, poursuit le Docteur Lalot. Aujourd’hui, on n’en a pas les moyens humains ni matériels, on y réfléchit. C’est un suivi qui devrait être pluri disciplinaires et pluri établissements ».

Brigitte Boulay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s