Remiremont – A la cave de la Magdelaine, l’heure de la retraite pour Didier Joly

Ses nombreux amis ne diront pas forcément qu’il a pris de la bouteille, mais pour Didier Joly, l’heure de la retraite est devenue une réalité. Particulièrement connu dans le monde des cafetiers et restaurateurs, mais encore auprès des associations et une multitude de particuliers, le caviste de La Magdelaine met un terme à une carrière bien remplie. Un parcours millésimé dont il peut être fier. A ses côtés depuis cinq années, c’est son fils Pierre qui lui succède officiellement. Les clés de la cave restent entre de bonnes mains. Il ne pouvait en être autrement.

Une page s’est tournée officiellement ce vendredi soir à la cave de la Magdelaine, un lieu couramment connu sous la dénomination « Maison Joly ». Qui n’a effectivement pas vu circuler à travers monts et vallées les camionnettes peintes aux couleurs rouge et vert ? Pour Didier Joly, c’est une aventure qui a débuté avec son beau-père Roger Roulot. Une époque où les fameuses camionnettes bicolores demeuraient frappées de l’inscription « Maison Roulot-Joly ».

Puis de 1996 à 2001, c’est en collaboration avec son beau-frère Rémy Roulot que Didier Joly continua de développer la clientèle de la cave de la Magdeleine, un lieu qui s’étend aujourd’hui sur deux niveaux et quelques 500 m². Didier Joly en connaît tous les recoins et ces dernières années, il s’est particulièrement attaché à y développer un vaste magasin renfermant plusieurs centaines de nobles références en matière de vins, bières, spiritueux et alcools. Une cave ouverte aux particuliers six jours sur sept, à l’exception du lundi matin.

Une équipe totalement renouvelée

Ce vendredi soir, c’est son fils Pierre, avec l’aide de son épouse Emilie, qui a organisé le pot de départ en l’honneur de Didier Joly. Un fils, qui après avoir rappelé les débuts de l’aventure, a notamment traduit : « nous ne pouvions te laisser partir sans trinquer à ta retraite. Une longue carrière commencée dans l’eau de la plaine des Vosges et terminée dans le vin. Un travail difficile que tu as toujours assuré avec sérieux et courage ».

Un travail désormais officiellement légué à ce même fils Pierre. Ce dernier a également tenu à préciser que l’équipe « Boissons Joly » est désormais totalement renouvelée et qu’elle s’est renforcée ces derniers mois par les arrivées successives de Johann, Benjamin, Christelle et Kim.

L’aventure continue à la cave de La Magdelaine. Clients et professionnels peuvent être rassurés. De son côté, Didier Joly va pouvoir goûter aux joies de la retraite, d’autant que son épouse Roseline vient de franchir le même cap à l’école des Herbures de Saint-Nabord. De nouveaux horizons vont pouvoir s’ouvrir, même si pour Didier l’appel de la cave se fera ressentir de temps à autre. Difficile de tout oublier d’une carrière millésimée !

Denis PHILIPPE.

Photographies : Christian SCHIRM.