Législatives 2022 – Béatrice Pierrat, candidate de la NUPES, inaugure son local de campagne

Elle est la candidate de la Nouvelle Union Populaire, Ecologique et sociale.

Le lancement de la campagne s’est fait à vélo, il y a une semaine, sur la piste verte et au plan d’eau de Remiremont, dans le cadre de Mai à vélo. Manière de souligner l’importance de la mobilité douce et d’une approche plus écologique des déplacements pour relier les communes du territoire local. « C’est aussi un marqueur du défi écologique et social que nous avons collectivement à relever. Le prix du carburant pénalise aujourd’hui et d’abord les plus pauvres, les travailleurs précaires, les petits artisans et les entreprises locales pour qui, faire le plein, devient une source d’inquiétude et de difficulté réelle pour boucler les fins de mois » souligne Béatrice Pierrat.

L’inauguration du local de campagne est à la fois l’occasion pour la candidate de réunir autour d’elle, ses proches, son suppléant, son équipe de campagne, ses soutiens et le socle politique d’une candidature commune de la gauche et de l’écologie : l’originalité et la spécificité de la candidature de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale ici, dans la circonscription de Remiremont, est que Béatrice Pierrat et Gilles Bilot, investis par EELV, leur parti d’origine, sont devenus à l’issue des accords passés entre la France insoumise, EELV, le PS et le PC, les candidats uniques de la gauche et des écologistes, et aussi les candidats du Collectif citoyen « Agir pour le Bien Commun ».

Béatrice Pierrat n’est pas une pro de la politique. C’est une femme de 52 ans, avec ses racines dans les Vosges, née au Syndicat où elle a sa maison, celle de son enfance où vivent toujours ses parents. Elle a fait toute sa scolarité au Syndicat, à Vagney et Remiremont avant, comme beaucoup de Vosgiennes et Vosgiens, de poursuivre ses études ailleurs. Cela l’a conduit à Compiègne puis ensuite à occuper différents postes de travail dans l’industrie, au Portugal, au Brésil et en France.

Elle est « consciente de la nécessité de s’engager et de prendre sa part pour faire face aux défis du réchauffement climatique et des inégalités sociales qu’il risque d’aggraver ». Elle est aussi « consciente de la fracture sociale et territoriale qui provoque des taux d’abstention records aux élections ou des votes de détestation, de rejet de la politique ; ils traduisent un fort sentiment d’abandon et de déclassement, une non prise en considération des difficultés de la vie quotidienne dans les vallées, loin des services, avec un pouvoir d’achat qui se réduit chaque jour un peu plus. Et c’est donc dans mes Vosges natales, dans ma circonscription, que je déclare ma candidature de citoyenne à la députation ».

« C’est pour changer cela, donner de l’espoir », que Béatrice Pierrat veut « agir ici, dans l’écoute des personnes, dans la proximité avec les associations, les acteurs économiques et les partenaires sociaux, dans le dialogue avec les maires, les municipalités, les communautés de communes regroupées dans le Pays de Remiremont et de ses vallées ».

« Les solutions sont à construire ici mais aussi dans le vote de la loi, à Paris. Le parlement est sorti très affaibli du précédent quinquennat. La voix des députés isolés, non-inscrits ou appartenant à des groupes faiblement représentés, reste très inaudible ».

Béatrice Pierrat pourra s’appuyer dans sa circonscription, sur la société civile et particulièrement sur les travaux du collectif citoyen Agir pour le Bien Commun.

Elle pourra aussi s’appuyer à Paris sur les groupes d’élus issus de cette Nouvelle Union Populaire. « Riche de ses différentes composantes et de la différence des sensibilités, La NUPES pèsera d’un poids qui permettra un vrai rééquilibrage du parlement et un rééquilibrage des pouvoirs entre le parlement et le gouvernement, chacun pouvant enfin jouer son rôle dans la construction d’un renouveau d’une République qui se dotera d’une nouvelle constitution. C’est d’autant plus important que le gouvernement d’Elisabeth Borne est la copie conforme des précédents à quelques exceptions près » affirme Béatrice Pierrat.

La candidate promet d’être « une députée différente, à temps plein, sans cumul de mandat ni poursuite d’activités professionnelles. Je m’installerai dans la circonscription et je proposerai prioritairement une loi sur l’eau pour en faire un bien commun et une loi pour garantir un accès équitable aux soins quelque que soit le lieu de résidence ».

Elle sait qu’elle peut « compter sur la vigilance de son entourage, familial, amical, sur son équipe de campagne, sur ses soutiens politiques et citoyens ».

Le local de campagne.

« Ce local de campagne, précise Béatrice Pierrat est d’abord un local de travail, un camp de base pour notre équipe de militants qui apporte chacune et chacun, leur pierre à la construction d’une belle dynamique. C’est l’incarnation d’une vague qui entraîne au dépassement…

L’inauguration, c’est aussi l’occasion de remercier les partis qui ont réussi en 15 jours à se parler, enfin ! Il était temps ! Ils ont dit leurs points d’accords et de désaccords. Les premiers étant bien plus importants que les seconds… Et cela donne un accord électoral aujourd’hui, de gouvernement demain. 

 Je tiens à saluer aussi l’effort engagé localement par les représentants des mêmes partis pour rejoindre le collectif citoyen qui a osé les interpeller pour qu’ils se rassemblent, travaillent ensemble et pour redonner avec le collectif des couleurs à la gauche et à l’écologie ici dans les Vosges.

 Un tel élan, une telle dynamique, méritaient bien un local. Pas un bocal. Ce n’est pas original mais ça rime…! Et ça oblige à se dépasser avec nous tous pour jalonner le chemin de petits cailloux blancs qui mèneront à l’étoile, celle qui brillera demain dans le ciel vosgien… ».

Adresse du local : 90 rue Charles de Gaulle 88200 Remiremont.

Photographies : Christian Schirm.