Eloyes – 112 élèves de 6ème et ULIS visitent la ferme aquaponique de l’Abbaye de Chaumousey

Visite de la ferme aquaponique de l’Abbaye de Chaumousey par les élèves de 6ème et ULIS (112 élèves) dans le cadre du projet collège « La main à la pâte » autour de l’aquaponie.

 La découverte d’une ferme locale était au programme de ces dernières semaines de mai pour l’ensemble des élèves de sixième et ULIS dans le cadre de l’Enseignement des Sciences et de Technologie. Mais une ferme pas comme les autres, puisqu’on y cultive des végétaux en symbiose avec un élevage de poissons : il s’agit de la ferme aquaponique de l’Abbaye à Chaumousey.

Chaleureusement accueillis par Noémie Charpentier, la conceptrice et gérante de la ferme, les élèves accompagnés par leurs enseignants de Sciences, ont de suite été conquis par la visite.

Noémie a tout d’abord présenté aux élèves les bassins dans lesquels vivent les poissons d’eau douce de variétés différentes, avant de préciser les méthodes d’identification des poissons et de nourrissage.

Les élèves ont pu ensuite nourrir les poissons rouges, koïs, carpes et tanches avec des semences de lentilles germées proposées, en complément pour les habituer à une nourriture saine.

La présentation des biofiltres contenant les bactéries nécessaires à la transformation de l’ammoniac issu des excréments émis par les poissons et puisé dans les bassins, a permis aux élèves de comprendre l’utilité de ces microorganismes dans cette symbiose. En effet, cette étape est essentielle pour produire les nutriments utiles aux plantes qui sont distribués depuis les filtres vers les bassins potagers grâce à des pompes adaptées.

Les élèves ont participé ensuite à plusieurs ateliers autour de la mise en culture de plusieurs variétés de plantes, notamment les légumes feuilles/fruitiers et les légumes racines. Une manière originale d’impliquer chaque élève en les faisant manipuler tout en les initiant aux méthodes de culture hydroponiques et en cernant les avantages et les inconvénients.

C’est ainsi que les élèves ont repiqué des pousses de bette sur radeaux, puis ont planté des graines de haricot dans des pots contenant des billes d’argile avant de les réintroduire dans les bassins potagers. Les plantes se développant dans ces bassins, prélèvent ce dont elles ont besoin pour croître, avant un retour d’une eau « propre » vers les bassins à poissons. L’eau circule ainsi en cycle fermé et vertueux.

Cette visite clôture une année riche en enseignements autour de l’aquaponie, puisque trois salles du collège ont été équipées depuis le début de l’année scolaire de structures aquaponiques de taille diverses avec lesquelles les élèves ont pu expérimenter dans le cadre du projet « La main à la pâte ».

De la conception d’une structure complète en classe ULIS, à la gestion de bassins aquaponiques dont un prêté par l’Institut Universitaire de Nancy Brabois, les élèves ont pu s’initier à l’aquaponie à travers leurs recherches expérimentales durant l’année scolaire. Un sujet passionnant permettant de traiter d’une manière scientifique quelques éléments du programme d’une manière concrète et ludique.

Les élèves ont réalisé des travaux divers en club Sciences ou en classe, en impliquant des collégiens d’autres niveaux. Programmation de cartes arduinos, ateliers jardinages, modélisation 3D, activités autour du cycle de l’azote, découverte des matériaux nécessaires à l’aquaponie, étaient au programme pour améliorer les structures aquaponiques de chaque classe, afin d’optimiser l’élevage des poissons tout en assurant une production potagère de qualité.

De la gestion des paramètres physico-chimiques des bassins où vivent les poissons, à la mise en culture de diverses espèces végétales en classe dans différentes conditions, les élèves ont suivi de près la croissance des plantes et des poissons tout en s’initiant à la reconnaissance des espèces vivantes.

Arthur Leurette , étudiant en Master 2 finalisant une formation en biologie et écologie marine, a assisté les collégiens d’Eloyes durant une partie de l’année scolaire. En stage de fin d’étude encadré par Fabrice Teletchea, enseignant chercheur à l’Université de Lorraine, Arthur a proposé en collaboration avec les enseignants du collège, diverses activités autour de l’aquaponie aux élèves.

Ces travaux ont permis d’échanger sur le sujet en réseau avec d’autres établissements scolaires du Grand Est, de France métropolitaine, de départements d’Outre-mer dont Saint-Pierre et Miquelon et aussi du Canada. Ce réseau initié par Fabrice Teletchea et soutenu par la Maison pour la Science a permis des échanges constructifs sur l’année, afin de comparer les méthodes de culture, les élevages de poissons mais aussi de garantir un fonctionnement optimal des structures aquaponiques de chaque établissement.

Porteuse d’avenir, l’aquaponie reste un système d’exploitation vertueux non polluant, garantissant une bonne qualité alimentaire des productions. Une solution utile pour la planète, enjeu qu’ont maitrisé les collégiens durant cette année scolaire.