Gérardmer – 30e Festival international du film fantastique : le jury courts métrages

Un jury tout simplement magique !

Crédits photos : Jules Benchetrit © Guillaume Plat / François Descraques © Thomas O’Brien / Lou Lampros © Luna Harst

Aux sources du cinéma était la magie. Avec l’un de ses plus extraordinaires pionniers, Méliès bien sûr, mais aussi toute son histoire jalonnée de ce merveilleux mystère de l’illusion, celui de la projection d’un réel magnifié sur le grand écran blanc de nos fantasmes les plus noirs.

Quant au cinéma fantastique, la magie en est sa plus fidèle progéniture, son imaginaire naturel, de la race des rêves ou d’une engeance diabolique… Et c’est avec un plaisir inouïque nous accueillerons pour la première fois, pour les trente ans du festival, un très grand et talentueux magicien en la personne de David Jarre, qui présidera le jury courts métrages.

À ses côtés, Frédérique Moreau, amatrice éclairée d’un cinéma fantastique protéiforme, plume de Nicolas Boukhrief, Laurent Achard ou encore Alain Guiraudie, responsable avec Jean-Pierre Dionnet des grandes heures de La Nuit Gore sur Canal +, et réalisatrice d’un court métrage en hommage… aux lycanthropes !

Et puisque de loups-garous il est question, c’est sans doute l’un des plus beaux et mystérieux de l’année (Jackie Caillou de Lucas Delangle) que nous accueillerons. Une jeune comédienne au prénom en forme d’invitation au genre, Lou Lampros, avec un élégant et précoce parcours de cinéma (chez Rodrigo Sorogoyen, Élie Wajeman, Wes Anderson, Emmanuelle Bercot ou Olivier Assayas). Elle fait partie de la liste des seize Révélations féminines des César 2023.

Ophélie Bau a fait irruption dans le cinéma français avec une force apodictique, chez Abdellatif Kechiche dans Mektoub My Love puis dans Vaurien de Peter Dourountzis, où elle joue face à Pierre Deladonchamps, son comparse cette année dans le jury longs métrages.

Elle faisait partie de la liste des seize Révélations féminines des César 2022.

D’avenir il sera aussi question avec François Descraques, un voyageur pas comme les autres, jeune pousse d’un nouveau fantastique à la française, teinté de comédie et de futurisme (Le Visiteur du futur, Dark Stories, Rock Macabre…).

Enfin, le benjamin de ce grand jury pour films courts, c’est un visage inédit, qui traversa les films ovnis de son enchanteur de père (Chez Gino, Asphalte et Cette musique ne joue pour personne), et fut nommé parmi les dix-sept Révélations masculines des César 2019 pour son interprétation de Mathieu dans Au bout des doigts de Ludovic Bernard.

Bienvenue au petit dernier Jules Benchetrit !

Les courts métrages en compétition.

LA MACHINE D’ALEX de Maël Le Mée.

LES ALGUES MALÉFIQUES d’Antonin Peretjatko.

LES RACINES SAUVAGES de Nicolas Millot.

GROWING d’Agata Wieczorek.

IL Y A BEAUCOUP DE LUMIÈRE ICI de Gonzague Legout.