Ski de fond – Bastien Poirrier 4e, Adrien Mougel 6e et Lucille Germain 3e de la Transjurassienne

Vainqueur en 2017, Robin Duvillard a récidivé ce dimanche sur la 40e Transjurassienne, à la faveur d’un cavalier seul digne de ses illustres prédécesseurs Hervé Balland ou Stéphane Passeron. Privé des Mondiaux de Seefeld, le coureur du team Grenoble Isère Nordique s’est retrouvé seul en tête à 50 kilomètres de l’arrivée, sur les 68 du parcours mythique entre Lamoura et Mouthe ! A l’aide d’un fort vent de dos, il s’est imposé en un temps canon de 2 heures 28. Derrière lui, tout le monde a dû admettre sa supériorité. Gérard Agnellet, 2e, est rejeté à 5’07 et Benoît Chauvet, 3e, à 5’09.
Premier Vosgien, Bastien Poirrier finit à la plus mauvaise place, la 4e, à 6 minutes 33 du double lauréat. “C’est bien mais je ne prends que la médaille de chocolat” philosophait le fondeur du SC Ranspach. Et de concéder “j’étais toujours un peu à contre-courant. Quand ça attaquait, j’étais derrière et je suis revenu seul. Lorsqu’ils sont partis dans le Risoux, j’ai affronté tout seul les 30 derniers kilomètres. il fallait être plus vigilant et savoir se placer”.
A Bellefontaine, Bastien Poirrier a bien entrevu le podium final “je suis revenu à 30 secondes des poursuivants mais je ne pouvais pas faire mieux. J’ai gardé mon rythme jusqu’au bout”.
Au classement général de la coupe du Monde des longues distances, Gérard Agnellet prend le large en tête devant Bastien Poirrier. “Il reste trois courses, le titre est encore jouable” tempère l’Alsacien avant de mettre le cap sur l’Estonie pour la Tartu marathon de 63 kilomètres en classique, dimanche prochain.
De nombreux Vosgiens ont affronté les conditions climatiques difficiles sur la deuxième partie ce dimanche. Bastien Poirrier emmène ainsi dans son sillage Adrien Mougel (La Bressaude), 6e à 8’38, Rémy Grosdidier (SC Oberhaslach), 13e à 13’35, Gael Epp (SC Ranspach), 25e à 19’35, Jérémy Arnould (La Bressaude), 33e à 22’33, Vincent Mougel (La Bressaude), 35e à 22’52, Guillaume Lalevée (Basse-sur-le-Rupt SN), 48e à 28’18, Hervé Mougel (La Bressaude) 73e à 33’33, Xavier Poirot (SC Ranspach), 79e à 34’35…
Chez les féminines, Anouck Faivre-Picon s’est imposée à domicile dès sa première participation, sur la reine des courses longue distance en France, distançant nettement deux autres Jurassiennes : Céline Chopard-Lallier et Alicia Choron. C’est Roxana Maracineanu, la ministre des Sports, qui est venue lui remettre la cloche Obertino !
La veille, sur la Transjurassienne classique de 56 kilomètres, deux Vosgiens se sont placés à commencer par Lucille Germain (Basse-sur-le-Rupt). Elle prend la troisième place pour sa première apparition sur l’épreuve, à 11 minutes 05 de la lauréate, Marie Kromer. “Je suis partie en première ligne derrière les élites. C’était ma première à la Transju et je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’ai toujours aimé le classique et j’ai vite vu que les sensations étaient vraiment bonnes”.
De son côté, Guillaume Lalevée a terminé en tête des Vosgiens, à la 6e place, à 10’54 du vainqueur Antoine Auger. Il devance Jérémy Arnould (La Bressaude) 17e, Guillaume Luthringer (SC Ranspach) 28e… Au classement combiné des deux courses, Guillaume Lalevée enlève la 2e place de l’Ultra-Trans derrière le vainqueur Samuel Rege-Gianasso-Fujji et devant Jérémy Arnould 4e. Deux Vosgiens dans les quatre premiers de l’Ultra-Trans, la performance restera parmi les annales de cette 40e édition…
David Jeangeorges.