Remiremont – Un vernissage heureux et cha(t)…leureux !

04 Sous le regard ému de Yves

A quelques jours de la grande féerie vénitienne, la ville s’anime de la présence des premiers costumés que l’on peut rencontrer aux abords du centre culturel Gilbert Zaug, un lieu où s’est ouverte depuis ce samedi l’exposition du carnaval vénitien intitulée cette année « I Gatti di Venezia ». Le vernissage de cette expo fort réussie a eu lieu ce même jour 16 mars, en présence d’une multitude d’invités, dont François Vannson, président du Conseil Départemental, Nadine Perrin, suppléante du député Christophe Naegelen et Jean Hingray, le maire de la ville. Il appartenait à Christelle Roggero, présidente du carnaval vénitien et à Isabelle Bernier, responsable de l’exposition, d’accueillir tout ce petit monde pour un moment fort convivial. Une grande plongée dans l’ambiance vénitienne et l’histoire de Venise…

Isabelle Bernier s’est adressée de manière très élégante aux invités, leur assurant sa joie de les accueillir pour ce vernissage de l’exposition du 24ème carnaval vénitien. Une expo qui est le reflet du travail accompli par certains bénévoles de « l’association le carnaval vénitien », mais aussi par les artistes présents. Elle a notamment déclaré : « cette exposition est un préambule de notre célèbre carnaval. Elle se nomme cette année I Gatti di Venezia, ce qui traduit les chats de Venise. Et d’expliquer à la suite : « les chats ont une grâce altière qui s’allie parfaitement au luxe de Venise. On connaît Venise comme ville des amoureux, mais il faut aussi la connaître pour son amour des chats. Il y a environ 2.000 chats sauvages à Venise, protégés par la population et considérés comme relevant du patrimoine national italien ».

Effectivement, « à partir du 13ème siècle, l’âge d’or du commerce vénitien, les assureurs de Venise déclarent les chats « rapport d’utilité » et exigent que les transports de denrées et de tissus par navire aient à chaque fois des chats avec eux ». Isabelle Bernier précise encore que « la ville de Venise s’est procurée plein de chats venus d’Orient, le favori étant le Surian, pour éradiquer les rongeurs, surtout le rat noir, vecteur de la peste bubonique. Ce chat est d’une force gigantesque, il est assez fort pour attaquer ces fameux rats noirs. Ce sont ces colosses qui ont débarrassé la ville ce ses envahisseurs »précisait encore Isabelle Bernier.

La réussite, c’est aussi de l’audace

Après avoir présenté les deux artistes d’honneur invités cette année, à savoir Delphine Aubry et Gérard Etienne (se référer à un précédent article), la responsable de l’expo remerciait par ailleurs les photographes de l’association que sont Michel Carl, Jacky Monnin, Jean-Paul Peccaud et Francis Aubertin. Puis elle remerciait également Pascale Gury, créatrice des ponts vénitiens à découvrir dans le parcours de l’exposition, de même que Pascale Naulin, pour son travail dans la réalisation de la B.D. historique du carnaval vénitien et qui est aussi à découvrir lors de la visite. Isabelle Bernier poursuivait encore : « je remercie aussi notre président de coeur, Yves Chrétien, qui m’a accordé sa confiance lors de ma 1ere exposition en 2017 et qui m’a lancé sur ce chantier titanesque ».

Un travail titanesque, certes, mais de belle réussite. Pour Jean Hingray, le maire de Remiremont, « le carnaval est la manifestation incontournable qui transporte chacun vers d’autres horizons. C’est aussi une belle communion entre la ville et les organisateurs » a t-il traduit avant de suggérer le thème du crabe pour l’exposition de 2020, indiquant par là-même « que dès le 16ème siècle, les vénitiens allaient le pêcher ». Pour sa part, François Vannson a apprécié la grande technicité des costumes présentés et de dire : « en 24 ans, le carnaval vénitien a acquérit ses véritables lettres de noblesse. Si le pari pouvait être un peu fou, la réussite c’est aussi de l’audace ». Se montrant admirateur du thème retenu, il concluait : « chez moi, le chef, ce n’est plus moi, mais c’est bien le chat et hier encore il était sur l’ordinateur ».

Suppléant le député, Nadine Perrin précisait que Christophe Naegelen serait présent à différents moments du carnaval. Elle saluait le travail remarquable des bénévoles : « en venant ici, l’on se croirait sur une autre planète et les émotions sont bien présentes. Cela traduit l’investissement des bénévoles qui font un travail merveilleux et c’est bien le mot qui convient ».

Des propos qui ne pouvaient qu’aller droit au coeur de tous les acteurs de l’exposition, dont celui de la présidente Christelle Roggero, remerciant à son tour chacun d’entre eux, avec en 1ère place Isabelle Bernier, ainsi qualifiée de « véritable machine à idées ».

L’exposition vaut absolument la visite. Rendez-vous est donné au centre culturel Gilbert Zaug chaque après-midi de 14 h à 18 h du dimanche 17 au jeudi 21 mars, puis de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h le vendredi 22, de 10 h à 18 h le samedi 23 et de 10 h à 15 h le dimanche 24, jour de clôture.

Article participatif de Denis Philippe.

Photographies : Jean-Claude Olczyk.