Bussang – Vincent Decombis surpris par la démolition du presbytère

Le presbytère avait été sauvé voici 10 ans suite à un référendum organisé par la mairie. Sa destruction a de nouveau été votée en avril 2018, mais l’intervention d’une association, RECRE , Vivre et Créer à la Montagne, que Vincent Decombis préside, a différé en principe d’un an le projet. L’association s’était portée volontaire pour des travaux d’urgence, sécurisation, embellissement, mais n’a pas obtenu la convention pour intervenir en raison du désamiantage qui n’a été effectué qu’en janvier 2019.

Elle a néanmoins rédigé un projet, de tiers lieu culturel et de financement participatif, appuyé par une première consultation rapide en porte-à-porte début décembre de 290 signatures dont 9 représentants d’associations de la ville.

Elle a déposé un dossier de protection à la DRAC, qui a été accepté le 7 mars . Une commission pleinière devait prendre une décision prochainement, en mai .

Simultanément, un dossier a été déposé auprès de la mission Stephane Bern pendant que la destruction a été annoncée aux voeux du maire.

D’autres projets ont été présentés à la commune, par la Fédération des Sociétés Savantes des Vosges, les Vieilles Maisons de France, les Maisons Paysannes des Vosges.

Une idée de Maison du Patrimoine de Haute Moselle a été émise.

La semaine dernière, Urgences Patrimoine a présenté un projet de réhabilitation, offrant des services gratuits : matériaux, architectes, chantiers participatifs .

Une nouvelle pétition a atteint 1040 signatures aujourd’hui.

L’historique du bâtiment.

L’importance de ce bâtiment est qu’il constituait, avec l’église et une vieille maison proche de même époque (début XVIIIème siècle ), une croix de cet age, et l’ancienne mairie du XIXème, un ensemble  cohérent unique ancien ( à part Dommartin-lès-Remiremont ) dans les villages de la Haute Moselle.

A Bussang, seule la Popote du Théâtre du Peuple, ancienne auberge, était un bâtiment public de même période.

Le Presbytère, de type « alsacien », appartenait de plus à un ensemble de presbytères de même de la vallée de la Thur (Haut Rhin).

Il faut ajouter qu’à Bussang, comme dans les environs, l’architecture XVIIIème siècle est ce qu’il y a de plus ancien, compte tenu des reconstructions après le terrible XVIIème siècle (Guerre de Ttrente Ans).

La décision de la Mairie, prise avant la réunion de la DRAC sur le sujet, a « surpris beaucoup de gens sur place et dans les associations de patrimoine régionales » selon Vincent Decombis.

L’architecte des Bâtiments de France avait estimé satisfaisant l’état du bâtiment, pour son âge de près 300 ans. Notamment la charpente, que le maire a promis de réutiliser dans un auvent culturel, au centre du Parcours Pottecher.

« Mais on peut se demander, après la démolition, ce qu’il peut rester de cette charpente et de ce projet » conclut Vincent Decombis.