Julien Laupêtre, Président du Secours Populaire Français, était encore venu à Saint-Etienne-lès-Remiremont en juillet 2018

C’est avec une immense tristesse que la région de Remiremont a appris le décès de Julien Laupêtre, Président du Secours Populaire Français depuis plus de 60 ans et grand résistant de la seconde guerre mondiale.

« Il nous rendait visite tous les ans lors de ses visites des Villages Copains du Monde. Toutes nos condoléances à tous ces enfants pour lesquels il se battait au quotidien » écrit Thibaut Leduc, le patron de l’Ermitage Frère-Joseph, à Ventron.

58729792_2204946732885451_3866293636752736256_n
A l’Ermitage de Frère-Joseph à Ventron avec Thibaut Leduc.

Mercredi 25 juillet 2018, il avait encore rendu visite au village « Copains du Monde », basé sur le centre des Tronches à Saint-Etienne-lès-Remiremont, lors d’un spectacle suivi également par le député Christophe Naegelen et le maire Michel Demange.

IMG_8710
Au village « Copains du Monde », basé sur le centre des Tronches à Saint-Etienne-lès-Remiremont, avec Christophe Naegelen.

A l’unanimité, tous avaient reconnu la réussite de ce village qui se posait pour la troisième année à Saint-Etienne-lès-Remiremont. Il y a neuf mois, les enfants présents arrivaient de Guadeloupe, Saint Martin, Haïti, Belgique et de France (Metz).

Tous les bénévoles avaient été unanimes en décrivant Julien Lauprêtre « C’est un Géant et nous avons besoin de Géant »

Julien Lauprêtre avait rappelé la nécessité et l’urgence d’une telle opération « Que chacun comprenne, pense et juge ce qui est fait ici ! Ce qui est fait ici est un rayon de soleil dans le ciel bien noir de l’actualité… Il faut apprendre aux enfants à s’aimer plutôt que de s’entre tuer, à se réunir plutôt qu’à se fuir les unes les autres. D’un seul village « Copains du Monde » il y a 10 ans, il y en a 41 aujourd’hui répartis un peu partout dans le monde. Imaginez les petits Palestiniens qui rencontrent les petits Israélites, les petits Chinois qui rencontrent les petits Vietnamiens… les enfants se rassemblent alors que les dirigeants se sont la guerre ». Il avait ensuite donné quelques exemples d’enfants, qui, rentrés chez eux l’an dernier ont mis en place des actions solidaires dans leurs villages.