Saulxures-sur-Moselotte – Mobilité européenne et pédagogie inclusive à la Maison Familiale Rurale !

Le mercredi 19 juin dernier, le Conseil d’Administration de la MFR de Saulxures-sur-Moselotte tenait son assemblée générale. Mobilité européenne et pédagogie inclusive ont fait le sel de l’année 2018, avec notamment la création d’une classe accueillant des jeunes porteurs de handicap.

A la rentrée 2018, la Maison Familiale Rurale de Saulxures-sur-Moselotte accueillait 13 élèves en 4ème, 22 en classe de 3ème et 24 en Bac Professionnel Services aux Personnes et Aux Territoires (SAPAT). Disposant de formations en apprentissage, la MFR a également dispensé son enseignement 15 jeunes en pré-apprentissage DIMA et 18 en CAP Hôtellerie-restauration. Enfin, 15 adultes ont bénéficié de la formation continue avec le CAP Accompagnement Éducatif Petite enfance.

MFR1

Les résultats aux examens de la session de juin 2018 a été particulièrement bonne, avec 94.4% de réussite au Diplôme National du Brevet, 100% des élèves de 3ème ont obtenu leur Certificat de Formation Générale, 100% des élèves de 1ère Bac Pro SAPAT ont validé leur certification BEPA et 75%des apprentis ont décroché leur CAP Cuisine / Service en salle.

Une pédagogie de projets.

Dans le rapport d’activités pédagogiques, les membres de l’équipe pédagogique ont présenté les différentes actions menées avec les jeunes de la MFR.

« Les élèves des classes de 4ème et 3ème ont participé à la vie de leur territoire, en contribuant notamment à l’organisation du Trail des Terroirs Vosgiens à Épinal ou encore en préparant le repas des retraités de la MSA, explique Marie DIDIERLAURENT, formatrice responsable du cycle 4ème / 3ème. Ils ont aussi profité d’une sortie au lac de Pierre Percée, d’une balade en raquettes et visité de nombreuses structures professionnelles. ».

MFR2

Pour ce qui est des jeunes en Bac Professionnel SAPAT, ils ont bénéficié d’un programme d’intervention de « prévention santé », en lien avec des partenaires tels que la MSA, l’Espace santé de Remiremont et le Centre de Soin, d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie.

« Il est important que nos jeunes, qui seront amenés à travailler dans le domaine du service à la personne, soient sensibilisés aux enjeux de la santé. », déclare Sabine MICHEL, directrice de la MFR de Saulxures.

En outre, les élèves de Bac Professionnel SAPAT se sont particulièrement impliqués dans des actions de terrain. « Nos jeunes ont répondu à un besoin de notre territoire, indique Élise CAILLIAU, formatrice responsable du Bac Pro. Par exemple, ils ont fait le service lors d’un repas de l’amicale des retraités de la Communauté de Communes. Ils ont également accompagné des personnes âgées lors d’un séjour intergénérationnel en Ardèche. Pour eux, c’est une manière concrète d’acquérir de nouvelles connaissances. »

Une pédagogie de projets qui porte ses fruits, puisque les jeunes de 2nde SAPAT ont été récompensés par le 4ème prix national Culture agri et le 2nd prix local.

Apprentissage et formation continue ont le vent en poupe

Avec son restaurant d’application, sa cuisine pédagogique et ses formateurs qualifiés en cuisine et service en salle, la MFR de Saulxures-sur-Moselotte a toute sa légitimité pour former des apprentis compétents dans le domaine de l’Hôtellerie-restauration.

« Les effectifs du CAP Cuisine et du CAP Commercialisation et services en hôtelcaférestaurantont doublé en un an, se réjouit Béatrice SARRUS, formatrice à la MFR. Cela fait plusieurs fois que nous participons aux Concours du Meilleur Espoir Vosgien, qui récompense les apprentis les plus talentueux. »

Mais les apprentis ne se content pas de faire vivre le restaurant d’application de la MFR. En septembre dernier, ils ont réalisé un exercice ambitieux : créer de toute pièce un restaurant éphémère, comme vu dans une célèbre émission télévisé culinaire. Un vrai défi que les jeunes ont relevé haut la main !

En ce qui concerne la formation continue, la MFR de Saulxures-sur-Moselotte a accompagné 307 adultes, avec notamment le CAP Accompagnement Éducatif Petite enfance, mais également la formation Sauveteur Secouriste du Travail (SST), la Prévention des Risques liés à l’Activité Physique (PRAP), une formation sur la Cuisine Collective… Le tout en collaboration avec les partenaires de la MFR, tels que l’ADMR des Vosges, Le Centre National de la Fonction Publique Territoriale, l’Institut Supérieur Social de Mulhouse ou encore l’organisme de formation Prométhée. La MFR accompagne également des Validations des Acquis et de l’Expérience à la demande.

La MFR engagée pour la scolarisation inclusive

En septembre 2018, une classe de DIMA a été créée pour répondre à un besoin de formation émanant des IME de Saint-Amé et Saint-Dié-des-Vosges. Cette formation, menée en étroite collaboration avec l’Apadei88, a permis à douze jeunes porteurs de handicap de se former, au sein de la MFR. Comme n’importe quels jeunes, ils ont effectués des stages en milieu ordinaire, ont dormis à l’internat et ont participé à la vie de la MFR.

Un projet inédit, qui s’est vu couronné de succès. « C’était un projet expérimental et innovant,raconte Élise CAILLIAU. Après avoir monté un comité de pilotage, nous avons créé un plan de formation adapté, en utilisant le restaurant d’application comme outil d’apprentissage. Nous avons également mis en place un parrainage avec les jeunes de Seconde SAPAT. »

« C’est une belle réussite, et ce projet s’inscrit pleinement dans les valeurs portées par le mouvement des Maisons Familiales Rurales : la pédagogie de l’alternance, pouvoir à partir d’un stage articuler une semaine de cours, répondre de façon personnalisée à la préoccupation des familles sur l’orientation de leur enfant, savoir les accompagner, et au-travers de l’internat revaloriser le vivre-ensemble à la Maison, mener les jeunes vers leur avenir et leur autonomie… Ce projet a bousculé dans le bon sens beaucoup de monde. Mais tous, adultes comme jeunes, ont su s’adapter et avancer. Nous espérons tous que l’aventure va continuer, sous quelle que forme que ce soit. », ajoute Claire DUPONT, Présidente de la MFR de Saulxures-sur-Moselotte.

La Mobilité Européenne pour s’ouvrir aux autres.

Précurseur de la Mobilité Européenne via le dispositif Erasmus +, la MFR de Saulxures-sur-Moselotte a intégré la charte qualité depuis 2010. En 2019, trente-trois mobilités européennes ont été réalisées : apprentis, élèves de Bac Pro et accompagnateurs ont pris la route de l’Irlande, de la Belgique, de la Suède, de l’Allemagne et du Portugal pour trois semaines en immersion.

« Nous préparons les jeunes avant leur départ, avec plusieurs temps forts sur l’Europe : repas européen, visite du centre Robert Schuman, Erasmus Day ,sans oublier l’English Day, une journée pendant laquelle tout le monde parle anglais ! », précise Ghislain DIDIER, formateur d’anglais à la MFR.

Mais il n’y a pas que les jeunes qui bénéficient de la mobilité européenne ! En novembre, l’équipe pédagogique est partie pendant une semaine à Munich, grâce au dispositif Erasmus Pro.

« Cela nous a permis de découvrir le système de formation professionnelle dans le Land de Bavière. Nous avons rencontré des partenaires sur place, afin de réfléchir à un enseignement transfrontalier. », explique Fabienne DERSOIR GRANDEMANGE, formatrice à la MFR et chargée de mission à la Fédération Régionale des MFR du Grand Est.

MFR3

Relever les défis de demain.

Dans son rapport moral et d’orientation, la Présidente Claire DUPONT a évoqué un grand changement qui attend la MFR de Saulxures-sur-Moselotte : la réforme de l’apprentissage.

« La liberté de choisir son avenir professionnel. Là encore, je suis confiante. Notre Maison Familiale Rurale saura rebondir, s’adapter et répondre. Et donc prendre le train en marche. Le projet associatif est à l’ordre du jour pour 2019. », déclare la Présidente, avant d’encourager les parents d’élèves à rejoindre le conseil d’administration de la MFR.

« Comme l’indique notre nom, nous sommes une maison familiale avec pour mission l’accompagnement des familles dans l’éducation et l’orientation de leur jeune vers leur avenir. Pour répondre pleinement à cet objectif, nous avons besoin des professionnels de notre territoire, mais aussi de vous, parents, qui nous confiez vos enfants, pour mieux mettre en place des solutions assurant l’avenir de vos jeunes sur le territoire. Il est essentiel de bénéficier de ces avis et expériences des parents, que j’invite fortement à nous rejoindre au sein du conseil d’administration de la maison familiale. Vous y trouverez toute votre place parmi nous. »