Remiremont – Un grand trait d’union le 75ème anniversaire de la libération !

Second acte marquant le 75ème anniversaire de la libération de la ville ce samedi avec le défilé de véhicules militaires dans la partie centrale de la ville. Un moment pleinement partagé et applaudi par un public très présent. Des drapeaux français et américains ont été agités ici et là. Les véhicules exposés ensuite place Henri-Utard ont continué de passionner la foule. Dans le même temps, l’on pouvait ressentir que de nombreux liens ont été tissés entre familles après le grand épisode de septembre 1974. Les descendants des soldats américains libérateurs ont lié des attaches dans les Vosges…

La partie haute de la ville s’était parée de jolis drapeaux pour la circonstance. Le 75ème anniversaire de la libération n’est pas passé inaperçu. Dans toutes ses formes et ses valeurs. Le défilé de véhicules militaires qui animait le milieu de l’après-midi ce samedi n’a pas manqué d’être admiré et ovationné. Leur passage fut aussi l’occasion de constater que l’amitié franco-américaine  demeurait omniprésente. Et pour cause, plusieurs familles du pays de Remiremont ont décidé de parrainer des tombes de soldats américains tombés lors des combats qui ont parfois fait rage non loin de la ville. Le cimetière militaire du Quéquement à Dinozé en est la preuve.

Ainsi que nous le rappelait Jocelyne Papelard-Brescia, présidente de l’association US Mémory Grand-Est, « le pays de Remiremont s’inscrit comme une grande date pour ce qui est de sa libération ». Il n’est donc pas étonnant qu’à l’occasion de ce 75ème anniversaire, la municipalité romarimotnaine, tout comme celle de Saint-Nabord, aient à leur tour décidé chacune d’effectuer un parrainage. Une cérémonie qui aura donc lieu dimanche matin.

Plusieurs familles du secteur ont, quant à elles, franchi le pas, notamment ces dernières années. A l’image de celle d’Alain Creusat-Bisch d’Eloyes, qui a noué de grands liens d’échanges avec neveux et nièces d’un soldat ayant franchi la Moselle à Noirgueux et victime des dernières rafles allemandes en remontant le coteau opposé. Parmi le défilé de véhicules ce samedi, il y avait une traction Citroën noire portant sur ses portières l’inscription FFI (Forces Françaises de l’Intérieur).  Un moment d’émotion pour la petite fille de Camille Louis qui était membre de ce  réseau au Thillot.

Il y avait de la joie, mais aussi de l’émotion ce 21 septembre dans les rues de Remiremont. Beaucoup de bravoure aussi réunissant les générations. A l’exemple de ce cliché réunissant devant une Jeep Jean Hilfiger, le héros de Saint-Nabord et son arrière petit-fils Léo. Un arrière petit-fils qui participera ce dimanche après-midi à la reconstitution historique de Noirgueux. La libération du pays de Remiremont, une importante page de l’histoire qui n’est pas prête de s’effacer…

Article et photographies : Denis Philippe.