Ramonchamp – Commémoration du 11 novembre 2019

Cette fête de l’Armistice commémore un événement de grande ampleur puisque c’est le 11 novembre 1918 que prirent fin les combats de la Première Guerre mondiale.

Mais, comme le rappelle le message de l’UFAC (Union Française des Associations de Combattants), que vous pouvez lire ci-dessous, on ne doit pas oublier, tous ceux qui, par le sacrifice de leur vie ont permis cette victoire.

Le 11 Novembre dernier, la France commémorait, avec ferveur, le centenaire de l’Armistice de 1918 qui avait mis fin à la Première Guerre mondiale, un conflit qui avait duré quatre années.

En effet, il y a 105 ans, le 1er août 1914, les troupes allemandes envahissaient la Belgique, le Nord et l’Est de la France, menaçant Paris. Dès le début septembre, la réaction des Généraux Joffre et Gallieni et l’extraordinaire redressement des combattants français, permirent de stopper l’offensive allemande. Par une bataille victorieuse s’étendant de l’Ourcq aux Vosges en passant par Verdun, ce fut le ‘’miracle’’ de la Marne.

Ces premiers mois de combats étaient les prémices d’une tragédie qui sera marquée des sacrifices consentis par toute une génération de soldats de Métropole, d’Afrique, d’Outre-mer et des Pays alliés.

Quel courage n’a-t-il pas fallu à tous ces combattants pour en supporter l’ampleur qui allait marquer le début du siècle dernier, de 1914 à 1918. Aujourd’hui, il est de notre devoir de continuer à leur rendre un fervent hommage et à perpétuer leur souvenir.

En ce jour de recueillement, nous ne pouvons pas oublier le courage et l’abnégation de tous ces aînés tombés au Champ d’Honneur, qui se sont battus pour un idéal de paix, de liberté et de fraternité.

Ils ont versé leur sang pour la France, une France qui sortira terriblement meurtrie de cette guerre :

. 1 400 000 morts

. 740 000 invalides

. 3 000 000 de blessés

. des centaines de milliers de veuves et d’orphelins

En ce jour de commémoration, l’Union Française des Associations de Combattants et de Victimes de Guerre (UFAC) en appelle à la conscience et à la mémoire de chacun, afin que l’acceptation du sacrifice suprême et l’espérance qui habitaient toutes ces victimes, inspirent nos actions en faveur de la Paix, de la Solidarité et de la Fraternité,

Vive la République !

Vive la France !