EXCLUSIF – Polémique à la com’com : Albert Henry démissionne de la présidence de l’Office de tourisme de Remiremont-Plombières !

Le torchon brûle entre Albert Henry, vice-président de la communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales, et le président Michel Demange. Au point que dans un courrier daté de ce jeudi 12 décembre 2019, Albert Henry annonce à Michel Demange sa démission de la présidence de l’Office de tourisme intercommunal Remiremont-Plombières-les-Bains. Un courrier que le maire de Plombières-les-Bains a également adressé à la directrice et aux membres du comité de direction de l’Office de tourisme. Ambiance, ambiance à trois mois des élections municipales…

“Comme évoqué lors de notre réunion de bureau Com/Com du mardi 10 décembre, par ce courrier, je vous confirme ma décision de démissionner de la Présidence de l’office de tourisme de Remiremont/Plombières-les-Bains. Cette décision prend effet ce jour” écrit d’abord Albert Henry. “Si polémique il y a, vous l’avez signalé lors de ce bureau, celle ci ne vient pas de moi”.

albert-henry-e1554189146309

Une démission que le président de l’Office de tourisme intercommunal motive par deux raisons.

« Je n’ai pas apprécié les propos tenus dans le courrier que vous m’avez adressé ».

D’une part, “Comme je l’ai indiqué à l’ensemble des membres du bureau, je n’ai pas apprécié les propos tenus dans le courrier que vous m’avez adressé concernant la gestion et la gouvernance de cet Office de tourisme” explique-t’il à Michel Demange. “Cette décision de m’adresser ce courrier alors que j’étais absent et excusé lors de ce bureau ne correspond pas à ce que j’attends de la solidarité des maires qui composent ce bureau. J’aurais apprécié que vous ayez la courtoisie d’attendre que je sois présent pour aborder ce sujet, et que je puisse participer à ce débat”.

« Me faire traiter d’imbécile sont des mots qui ne sont pas dignes du respect que je suis en droit d’attendre ».

D’autre part, Albert Henry ajoute “Je n’ai pas apprécié non plus les propos tenus à mon encontre lors du dernier bureau, me faire traiter d’imbécile sont des mots qui ne sont pas dignes du respect que je suis en droit d’attendre, et je regrette que vous n’ayez pas non plus réagi à ces propos”.

Albert Henry conclut “Je n’aime pas l’hypocrisie, et vous comprendrez aisément la position que je tiens aujourd’hui”.

D.J.

2 commentaires

Les commentaires sont fermés.