Grand Est – Le directeur de l’Agence régionale de santé Christophe Lannelongue limogé après ses propos polémiques

Directeur de l’Agence régionale de santé du Grand Est, Christophe Lannelongue avait estimé que les suppressions de postes annoncées au sein du centre hospitalier de Nancy, avant la crise du Coronavirus, n’étaient pas remises en question.

Lors d’une conférence de presse par téléphone, interrogé par un journaliste de L’Est Républicain sur le plan d’économies prévu pour le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Nancy (près de 600 suppressions de postes et 175 lits fermés d’ici à cinq ans), Christophe Lannelongue avait expliqué qu’il n’y avait aucune raison à ses yeux de modifier la trajectoire prise, afin de résorber le déficit de l’établissement qui dépasse les 450 millions d’euros.

Ses propos, vendredi 03 avril 2020, avaient suscité un tollé en annonçant le maintien de suppressions de postes au sein du centre hospitalier régional de Nancy.

Désavoué dimanche par le ministre de la Santé, Olivier Véran, il a été démis de ses fonctions ce mercredi, en conseil des ministres.

Il occupait ces fonctions depuis le 02 janvier 2017.

En début d’après-midi, la porte-parole du gouvernement Sibeth N’Diaye a confirmé l’information lors d’une conférence de presse : « Il sera remplacé par une médecin, qui est par ailleurs inspectrice générale IGAS, actuellement qui participait à la cellule de crise nationale pour permettre de mettre en oeuvre la politique sanitaire définie par le gouvernement. Il est important que les haut-fonctionnaires appliquent toutes les recommandations édictées, en l’occurrence sur la fermeture de lits. Le Ministre de la santé a exprimé son désaccord face à la position du directeur général de l’ARS« .