Gites de France – « On peut encore sauver la saison ! »

Les gites de France ont une activté restreinte, mais ils n’ont pas tout arrêté. Ils logent des soignants et des travailleurs venus en renfort. Comme les autres entreprises, ils enregistrent une perte d’exploitation et du chômage partiel, mais ils espèrent encore sauver la saison !

Les gites en étant souvent retirés en pleine nature, présentent bien moins de risques qu’un hôtel”, constate Christophe Rey, directeur des Gîtes de France. Donc l’activité est réduite, mais pas arrêtée. Ils accueillent les personnels venus d’autres régions en renfort ou les employés qui doivent se rapprocher de leur lieu de travail. « L’activité est de 15% dans les Vosges de 22% en Meurthe-et-Moselle et de 10 à 12% dans la Meuse », détaille-t-il.

Une perte d’exploitation de 500K€ à ce jour.

Les Gites travaillent déjà à 90% sur le web. « Mais on a 80% de nos personnels en chômage partiel ». Pour « la partie émergée » 50 des hébergements de Lorraine sont occupés par du personnel médical, mais il se peut que des propriétaires aient également mis à disposition leur gîte sans prévenir la structure Gites de France. Christophe Rey estime la perte d’exploitation à 500K€, dont les 3/5e sur les Vosges.

La saison n’est pas perdue.

Christophe Rey, n’est pas pessimiste pour autant. « Pour moi, la saison n’est pas perdue, explique-t-il. Les déplacements à l’étranger vont être réduits et les gens vont se tourner vers la France. Ils vont être prudents et se méfier de la promiscuité. Ils vont donc préférer les gites plus intimes et plus sûrs aux Hôtels ou établissements publics. Les propriétaires des gîtes espacent les séjours et désinfectent complètement avant et après chaque passage, c’est une garantie”.

Les clients n’attendent plus qu’une chose sortir mais en sécurité.

En plus, aujourd’hui, les clients n’attendent plus qu’une chose, sortir, prendre l’air et aller se promener en famille ou entre amis. Les Vosges répondent à tous leurs critères », remarque-t-il. Un atout pour les gîtes en pleine nature et les Vosges qui offrent de grands espaces naturels. Par contre, en ce moment, les gîtes pratiquent plutôt des remboursements que des avoirs, donc les séjours des mois de confinement sont perdus.

Les Gites privilégient la proximité et la relation client.

« Je crois que les clients préfèreront la proximité pour traiter leurs réservations. Les Gîtes de France ont été précurseurs sur les valeurs d’économie de proximité, de tourisme durable et solidaire. Nous avons dû définir notre spécificité pour éviter la désertification. Nous avons donc une longueur d’avance”.

“Je paie mes impôts en France et j’en suis fier !”.

“Et contrairement à certaines plateforme de réservation, je paie mes impôts en France et j’en suis fier ! Les clients peuvent appeler les Gîtes de France 7 jours sus 7, ils auront une réponse et si quelque chose ne fonctionne pas, on se déplacera pour voir et résoudre le problème. Les clients après l’expérience du confinement auront besoin de proximité ». Les gites y répondent.

“J’aspire à un fonctionnement plus local”.

Peut-être le coronavirus entrainera-t-il un changement de valeurs et de traitement de la relation clientèle. « Je suis un peu utopiste et j’aspire avec mes équipes à un fonctionnement plus local. Je me bats pour payer des salariés de la proximité. Et peut-être que le Covid-19 a permis de se rendre compte qu’il vaut mieux payer un peu plus cher, mais avoir une garantie et une interface clairement identifiable ».