Pour Jean Hingray, « Christian Poncelet sera toujours le maire disponible, chaleureux et farouche dès qu’il s’agissait de défendre Remiremont »

Jean Hingray, maire de Remiremont depuis 2016, rend l’hommage ci-dessous à son illustre prédécesseur.

« Comme beaucoup de Romarimontains et de Vosgiens, je suis empreint d’une immense tristesse en apprenant le décès du Président Poncelet.

Certes, il a déjà franchi les portes de l’Histoire en devenant le 1er octobre 1998 le 2ème personnage de l’Etat après l’élection le portant à la Présidence du Sénat.

Mais dans nos cœurs, il sera toujours le maire disponible, chaleureux et farouche dès qu’il s’agissait de défendre et faire gagner la ville de Remiremont.

Quel maire d’ailleurs pourrait se targuer d’obtenir autant pour sa ville ! Une voie rapide, un Palais des Congrès, une maternité et un hôpital, une ligne de TGV et sa gare et déjà de belles retombées de la vague de déconcentration de l’époque.

Etant devenu depuis 2016 son successeur indirect, je mesure combien son héritage est immense et probablement indépassable tant notre époque a changé en 20 ans.

La stature du Président Poncelet dépasse largement la Belle des Vosges. Sans jamais dévaluer l’attachement qu’il portait à notre ville, cet Ardennais d’origine avait trouvé dans les Vosges un territoire d’accueil à sa mesure. Il présida durant près de 40 ans aux destinées de notre Département. Il y a porté tant de chantiers, de combats, de projets, de progrès qu’il est encore difficile de résumer son œuvre. Grâce à lui, nos connexions TGV nous ont désenclavés. Le tourisme est devenu un nouvel horizon. La restauration de notre patrimoine a été enclenchée. Les investissements industriels encouragés comme jamais.

La liste de nos Vosgiens illustres est très riche. Nul doute que le Président Poncelet rejoigne celles et ceux qui ont contribué par leurs talents, leurs énergies, leurs visions à tracer une voie d’espérance pour nos compatriotes. Si, désormais, nous voyons la vie en Vosges, nous lui en sommes en quelque sorte entièrement redevables.

D’avoir eu l’immense chance de le connaître et le côtoyer, je retiens son extrême simplicité. Souhaitons que là où il sera, sa grande humanité pourra encore s’exprimer. Adieu Président, adieu « Ponpon » ».

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s