Ciné Cool 2020 – Un bilan encourageant

Dans un contexte sanitaire et économique difficile, la 23e édition de Ciné Cool, qui s’est déroulée du 22 au 29 août dernier dans les salles du Grand Est, affiche un bilan encourageant. L’opération fut marquée par une forte mobilisation des exploitants qui ont répondu présents à l’appel des organisateurs, mais aussi par une présence retrouvée du public lors des avant-premières.

Le pari était ambitieux pour les 69 cinémas impliqués cette année dans Ciné Cool (un nombre identique à 2019) car l’offre de films en avant-première s’annonçait moins dense qu’à l’accoutumée. Pourtant, au regard des chiffres d’entrées des séances ayant accueilli ces avant-premières, il apparaît que le public y fut presque aussi nombreux que lors de l’édition 2019 : 15 000 entrées payantes contre 16 000 l’an dernier, et même proportionnellement plus présent si l’on rapporte ces chiffres au total de films programmés : 27 contre 40. Au total la manifestation, avant-premières et sorties régulières cumulées, a attiré quelque 170 000 personnes.

Les organisateurs et les exploitants ayant participé à Ciné Cool tiennent à remercier les efforts des distributeurs qui ont proposé des films et les réalisateurs et comédiens/comédiennes qui ont accepté de venir en parler avec les spectateurs. Au total, 11 films ont été accompagnés cette année (voir détail en fin de communiqué), pour 30 séances.

Les réactions du public ont illustré sa satisfaction de pouvoir retourner en salles, avec des conditions sanitaires optimales. Les productions familiales (Les blagues de Toto, Big Foot Family, etc.) ont trouvé leurs spectateurs et le très attendu Tenet de Christopher Nolan a répondu aux attentes placées en lui. Le film a d’ailleurs réalisé près d’un million d’entrées lors de sa première semaine d’exploitation en France. Cet engouement laisse à penser que les cinéphiles sont prêts à revenir dans les cinémas sous réserves que les éditeurs/distributeurs investissent les écrans.

Parmi les avant-premières présentées :

Poly de Nicolas Vanier avec Julie Gayet,

30 Jours max de Tarek Boudali,

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait d’Emmanuel Mouret,

J’irai mourir dans les Carpates d’Antoine de Maximy.

Une nouvelle fois Ciné Cool s’est inscrit comme un rendez-vous estival fort et a permis non seulement de maintenir, mais aussi de reconstruire le lien avec le public. Sans équivalent économique, culturel ou récréatif en termes de lieux fédérés, au niveau du Grand Est, il fut en 2020 le premier évènement post confinement d’une telle ampleur organisé dans le Grand Est.

LES FILMS ACCOMPAGNÉS LORS DE CINÉ COOL 2020.

30 jours max (accompagné par le réalisateur Tarek Boudali)

À cœur battant (accompagné par la réalisatrice Keren Ben Rafael)

Adieu les cons (accompagné par le réalisateur Albert Dupontel)

Effacer l’historique (accompagné par les réalisateurs Benoît Delépine et Gustave Kervern)

Épicentro (accompagné par le réalisateur Hubert Sauper)

J’irai mourir dans les Carpates (accompagné par le réalisateur Antoine de Maximy)

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait (accompagné par le réalisateur Emmanuel Mouret)

Mine de rien (accompagné par la comédienne Marianne Garcia)

Poissonsexe (accompagné par le réalisateur Olivier Babinet)

Poly (accompagné par le réalisateur Nicolas Vanier et la comédienne Julie Gayet)

Un pays qui se tient sage (accompagné par le réalisateur David Dufresne).

Ciné Cool propose durant une semaine de bénéficier pour l’ensemble des sorties du moment, mais aussi un grand nombre d’avant-premières, d’un tarif unique de 4,5 euros la séance. Un prix inférieur de 30% au prix moyen habituellement pratiqué, pour une offre atteignant les 10 000 séances cumulées. L’opération est organisée par les Syndicats de Directeurs de Cinémas de l’Est, en collaboration avec l’Association des Cinémas Indépendants de l’Est, et avec le soutien de la Direction Régionale des Affaires Culturelles et de la Région Grand Est.