Remiremont – Et si la ville redevenait « La Coquette » des Vosges » ? 

Certes, ce n’est pas un plan officiellement prévu, loin de là. Mais il est s’avère qu’il serait souhaité par une franche catégorie de romarimontains et, si l’on cherche bien, ils sont assez nombreux. Non, il n’y a pas eu de sondage ces derniers jours sur la question, mais beaucoup se sont exprimés et ont commenté sur les réseaux sociaux. Tout est venu naturellement à la suite de l’annonce de ce second confinement avec pour illustration des photos attestant des commerces fermés et des rues quasi désertes. « La belle des Vosges » ainsi désertée, l’expression a ranimé la flamme auprès des romarimontains n’ayant toujours pas digéré la nouvelle dénomination donnée à leur ville, lui préférant et de loin le nom de « Coquette des Vosges ».

Tout a ainsi basculé il y a un peu plus de trois ans, au soir du 17 octobre 2017. C’était un mardi et il y avait affluence au grand salon de l’Hôtel de Ville. Sous l’impulsion de Jean Hingray, alors élu maire onze mois plus tôt, la ville de Remiremont avait lancé une ambitieuse campagne de marketing  territorial  sous la marque « La Belle des Vosges ». Un avocat avait même accompagné la ville pour le volet juridique de cette initiative, notamment concernant le dépôt de la marque auprès de l’Institut National de la Propriété Industrielle  (INPI).

« La Belle des Vosges, ça nous ridiculise ».

C’est un fait que cette soirée d’octobre 2017 s’annonçait prestigieuse, avec présence d’un orchestre nancéien et buffet royal. Mais des interrogations subsistaient parmi certains invités, notamment sur la finalité et l’intérêt du lancement d’une telle marque territoriale. Il faut dire que peu de choses n’avaient filtré les semaines précédentes dans les entrailles de la mairie. Le secret fut bien gardé jusqu’aux derniers instants, à tel point que lors du conseil municipal du mois précédant, le maire annonçait tout simplement une… surprise. La (mauvaise) surprise fut d’ailleurs pour un élu qui avait décidé de faire honneur à sa ville en publiant un livre illustré de magnifiques photographies, un ouvrage ayant pour titre « Remiremont La Coquette ». Pas de chance pour l’auteur, trois semaines plus tard, la cité prenait pour dénomination « La Belle des Vosges ».

La nouvelle fut d’ailleurs mal ressentie par bon nombre de romarimontains. Un tollé majoritaire envahit même la ville. Trois ans plus tard, beaucoup ne peuvent toujours pas s’accommoder de la nouvelle appellation « La Belle des Vosges ». Certains le clament haut et fort : « il faudrait en finir avec « la Belle », ça nous ridiculise par rapport aux autres villes, il faudrait demander un référendum et à coup sûr la Coquette l’emporterait ».

Ah oui, la coquette, c’est aussi plus humain en référence des nobles dames qui ont marqué l’histoire de la ville. Mais voilà, « La Belle des Vosges » est désormais devenue une marque déposée !

Denis Philippe. 

Photographies de la soirée « La Belle des Vosges » : Jean-Claude Olczyk.