Remiremont – Une réouverture qui apporte (enfin) vie à la ville

L’ultime week-end de novembre aura apporté son miracle. La réouverture des magasins ce samedi matin a traduit un immense enthousiasme de la part des commerçants et de leurs personnels. Des employés particulièrement heureux de reprendre également du service, à l’image d’Emma, jeune vendeuse de la boutique « Rouge Gorge » sous les petites arcades. «Un jour nouveau qui apporte le plus grand bien, cela va faire plaisir de retrouver la clientèle.  Je suis très motivée d’aborder les fêtes avec des clientes qui me tardaient à retrouver ».

Des clients qui, dès la première heure d’ouverture, se faisaient d’ailleurs présents dans les diverses boutiques, à tel point qu’en fin de matinée, certains devaient patienter quelques minutes avant d’y pénétrer en regard du quota à respecter à l’intérieur des différentes enseignes. Mais il faut préciser que les fameux 8 m² imposés par personne ou pour les membres d’une même famille, n’ont pas altéré la patience des acheteurs. Après un mois d’inaccessibilité des magasins, le besoin de s’équiper ou de se rééquiper se faisait véritablement ressentir.

Chaussures, vêtements, fleurs, parfums, chocolats, chaque enseigne constituait un véritable appel  avec des vitrines de surcroît parfaitement bien décorées. C’est dire que les commerçants avaient mis les bouchées double afin d’assurer une réouverture au top. Grande satisfaction également du côté des salons de coiffure et des agences immobilières qui pouvaient également reprendre leurs activités avec de nombreux rendez-vous. Au fil des heures, les trottoirs et les rues se sont animées. Et parmi le flux de la circulation, l’on retrouvait les véhicules des auto-écoles qui elles aussi reprenaient du service.

 

Des ventes à emporter du côté de certains bars.

Si du côté des restaurants et des bars, aucune réouverture n’est envisagée avant le 20 janvier, voire même en février pour les seconds, l’application des ventes à emporter constitue donc la règle de survie pour les restaurateurs. Une idée qui semble aussi faire son chemin chez certains tenanciers et propriétaires de bars. C’est ainsi que La Taverne propose chaque matin sous les petites arcades entre 9 h et 12 h, café et chocolat et sans doute vin chaud la semaine de Noël indique Fabrice, propriétaire des lieux. Plus bas, devant le bar de l’Est, rue Charles de Gaulle, Angèle  propose elle aussi les mêmes bases  auxquelles s’ajoutent des thés de Noël, des jus de pomme chauds, des boissons soft et autres originalités à emporter, à l’exemple du latte-macchiato (café et mousse de lait) et du chamallow (chocolat chaud). Service accessible du mardi au dimanche, de 8 h à 14 h.

En remontant les grandes arcades, Kilian, aux commandes du bar à cocktails « Ma Fille », a ouvert lui aussi un poste de vente à emporter devant sa vitrine magnifiquement décorée. Le dynamique tenancier ne pouvait pas rester les bras croisés et propose des spécialités dont il a le secret et par conséquent issues de son expérience de barman averti. Son comptoir de vente est ouvert du jeudi au dimanche inclus, de 10 h à 20 h.

Alors qu’il n’y aura pas de marché de Noël en cette année plus que particulière, le commerce romarimontain garde le cap et se veut optimiste en marge des fêtes qui approchent. Décembre devrait d’ailleurs voir son lot d’animations monter crescendo.

Denis Philippe.