Les Vosges se rapprochent des seuils atteints au plus fort de l’épidémie en mars-avril dernier

La région Grand Est marque une entrée en deuxième vague plus tardive que les autres régions de France.

Cette remarque s’applique pour le département des Vosges qui a été le dernier département du Grand Est à entrer dans la seconde vague épidémique.

Très longtemps resté sous le seuil des 20 cas pour 100.000 habitants (jusque fin septembre 2020), le taux a été multiplié par 18,2 en 5 semaines atteignant le chiffre record de 455 cas pour 100.000 habitants au 8 novembre 2020.

Depuis la baisse de ce taux s’est opérée jusque fin novembre 2020 atteignant 109 cas pour 100.000 habitants.

Une nouvelle progression du nombre de cas positifs, détectée notamment par des dépistages par tests antigéniques permettant d’obtenir le résultat en moins de 30 minutes, est constatée sur les premiers jours de décembre, atteignant plus de 200,8 cas pour 100.000 habitants au 10 décembre 2020.

Le nombre moyen de personnes hospitalisées en service de médecine dédié COVID et en SSR (soins de suite et de réadaptation) dédié aussi aux cas COVID (surveillance médicale de premier niveau) reste bloqué depuis une dizaine de jour autour de 200 personnes (249 le 09 décembre). On atteint progressivement les seuils atteints au plus fort de l’épidémie en mars-avril dernier, à savoir 283 hospitalisations.

Le nombre de nouveaux décès a continué sur la même tendance que la semaine dernière pour atteindre 20 personnes supplémentaires. Au total, on comptabilise 409 décès hospitaliers depuis le 16 mars 2020.

Actuellement les capacités d’accueil du département des Vosges permettent de faire face aux demandes.

Néanmoins, une augmentation du nombre de patients admis en réanimation est à craindre compte tenu de l’évolution de la situation.

C’est pourquoi, même si les professionnels de santé et les établissements médicaux sociaux restent pleinement mobilisés, il est plus que jamais important de continuer à respecter les mesures barrières : port du masque, lavage des mains, distance entre les personnes, protection des personnes fragiles, etc.

Campagne de dépistage à Épinal.

Une vaste campagne de dépistages va être organisée par les services de l’ARS Grand Est dans plusieurs villes du département, grâce à l’appui des collectivités concernées. Elle commencera par Épinal où des dépistages gratuits (tests rapides de types antigéniques) seront effectués de 9h à 18h grâce à la mobilisation des sapeurs pompiers, des associations de protection civile et les agents de la ville, sur simple présentation de la carte d’identité et de la carte vitale :

  • le jeudi 17 décembre 2020 – Quartier Bitola-Champbeauvert – Halle des sports

  • le vendredi 18 décembre 2020 – Quartier de la Vierge – Gymnase Luc Escande

  • le samedi 19 décembre 2020 – Centre-ville à l’Espace Cours et Quartier de la Justice – salle de spectacle

D’autres dépistages pourront être envisagés dans d’autres communes du département telles que Neufchâteau, Saint-Dié-des-Vosges, Remiremont. Cette campagne visera en priorité les publics vulnérables éloignés du système de santé.

Pour rappel, il est toujours possible de se faire dépister soit en laboratoire ou en pharmacie, sur simple présentation de la carte vitale.

Les établissements médicaux sociaux, les établissements hospitaliers pour les personnes âgées dépendantes, la médecine libérale, ont également été dotés de tests antigéniques et sont donc en capacité de les réaliser.

En cas de test positif, il est important de rester isolé, même en l’absence de symptôme. En cas de difficultés pour mettre en oeuvre cet isolement, il est possible de contacter la cellule territoriale d’appui à l’isolement au 03 29 69 86 09. Cette cellule pourra vous aider dans la gestion de votre quotidien (courses, garde d’enfant, ménage).

Réaliser un test, donne l’état de contamination à l’instant du prélèvement et ne préjuge en rien de l’état de santé après celui-ci. Il ne constitue pas un « passeport d’immunité ». Il est donc important de rester prudents même en cas de test négatif.

L’application « TousAntiCovid » permet de connaître les lieux de dépistage à proximité, rappelle les consignes à suivre dans la vie quotidienne. En cas de test positif il est très important et citoyen, de renseigner le résultat de ce test dans l’application afin d’obtenir un accompagnement personnalisé et d’avertir les éventuels cas contacts.

Hier, le Premier ministre a présenté les mesures nationales applicables à compter du 15 décembre prochain. Le calendrier initial de ré-ouverture a été modifié compte tenu de la situation sanitaire qui reste préoccupante (plus de 5 000 contaminations par jour) :

• les établissements recevant du public (ERP) qui devaient rouvrir le 15/12 resteront fermés 3 semaines de plus (réouverture au 7 janvier si la situation le permet) ;

• instauration d’un couvre-feu à partir de 20h00 jusqu’à 06h00 (sauf le 24 décembre) ;

• maintien de la fermeture des bars et des restaurants ;

• adaptation du dispositif de contrôle des déplacements quotidiens : déplacements libres en journée mais attestation obligatoire pour les déplacements entre 20h00 et 06h00.

Localement les mesures suivantes sont toujours en vigueur :

• port du masque obligatoire pour les plus de 11 ans dans tout rassemblement, réunion ou activité organisés sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public mettant en présence de manière simultanée plus de 6 personnes et pour tout marché non couvert, vide-grenier, brocante ou fête foraine.

• interdiction d’organiser des buvettes, points de restauration debout, des apéritifs, cocktails, vins d’honneur, goûters, « pots », moments de convivialités tous les ERP à l’occasion des rassemblements, réunions ou activités de plus de six personnes.

• interdiction de consommer de l’alcool sur la voie publique et de diffuser de la musique sur la voie publique de 20h00 à 06h00

Des concertations sont actuellement menées avec l’ensemble des élus du département pour proposer de nouvelles mesures complémentaires afin de stopper la propagation du virus.

Le 7 janvier, et si les objectifs de stabilisation de l’épidémie sont atteints, un assouplissement des règles sera envisagé.

En cette veille de vacances scolaires et de fêtes de fin d’année, Yves Séguy, préfet des Vosges, compte sur la responsabilité de tous pour respecter les gestes barrières et éviter les grands rassemblements (maximum 6 personnes adultes à table).