Région Grand Est – Un budget de 3,4 milliards d’euros en 2021

La Région Grand Est a adopté en Séance plénière, ce jeudi 28 janvier 2021, son Budget Primitif 2021 qui s’élève à près de 3,4 milliards d’euros contre 3,1 milliards en 2020, soit + 9,6 % d’augmentation. Ce budget est marqué par un montant d’investissement de plus d’1,1 milliard d’euros, mobilisant fonds régionaux et européens.

Le vote a été acquis par 105 voix pour, 39 voix contre et 23 abstentions.

Confrontée à la crise sanitaire sans précédent et à ses conséquences dans de nombreux domaines, la Région Grand Est a su, depuis près d’un an maintenant, faire face pour préserver l’activité économique et la cohésion territoriale et sociale du Grand Est. Elle sera la première Région à se doter d’un outil d’analyse de l’impact environnemental : le budget vert.

Il s’agit de faire du Grand Est une région à la pointe des grandes transitions industrielle, écologique, énergétique et numérique, exemplaire en France et en Europe, porteuse d’avenir pour tous ses habitants et tous ses territoires. Le budget 2021 incarne pleinement ce dessein.

LA RELANCE ECONOMIQUE POUR UNE CROISSANCE VERTE : 346,7 millions d’euros

A travers le Business Act Grand Est, la Région s’appuie sur trois moteurs de transformation porteurs d’avenir : la performance industrielle, la transition environnementale et énergétique, ainsi que la transformation numérique.

En 2021, la Région poursuivra ses efforts en direction des entreprises, avec par exemple la relocalisation des chaînes d’approvisionnement. 500 millions d’euros seront notamment injectés via le Prêt Rebond et le Fonds Résistance pour soutenir en fonds propres (ou quasi propres) les projets de croissance économique. La Collectivité se positionne également comme leader français et européen dans les technologies d’avenir : décarbonation des filières industrielles, Intelligence Artificielle, industrie 5.0, etc.

Dans le domaine de l’agriculture, la Région intensifiera son intervention pour la structuration des circuits courts, déjà traduite par l’application Loc’Halles Grand Est. Elle développera une 3ème voie pour l’agriculture avec pour objectifs d’augmenter de 50% le nombre d’exploitations engagées dans une démarche de transition environnementale et numérique et de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2025.

En outre, pour répondre aux aspirations touristiques et culturelles des citoyens tout en réduisant l’empreinte carbone, la Région se positionnera sur le tourisme vert.

UNE PROXIMITE RENFORCEE AVEC LES TERRITOIRES : 295,1 millions d’euros

Santé, fibre optique, biodiversité, neutralité carbone et réduction de la pollution seront les moteurs des actions régionales en 2021.

En matière de santé, il s’agira d’innover pour construire la santé de demain, en accompagnant notamment les jeunes étudiants et l’installation des professionnels, ou encore en développant l’e-santé.

Côté fibre optique, le déploiement du THD s’accélèrera : 1 400 communes sont déjà couvertes en Grand Est (sur 5 121).

Sur le plan de la biodiversité et de la transition énergétique, le programme Climaxion, qui a déjà permis de générer 5 000 emplois en Grand Est, sera reconduit, de même que les programmes de conservation portés par les 6 parcs naturels régionaux et les 27 réserves naturelles régionales.

TOUJOURS PLUS DE MOBILITE DURABLE : 984,1 millions d’euros

La pandémie a modifié les comportements des citoyens en matière de mobilités. Plus que jamais les modes de transport doivent intégrer une dimension durable. C’est le fil conducteur que la Région suit dans le cadre de son plan de mobilités 2030.

D’ici 2030, 700 bus, 50 cars, 1 200 camions, 100 péniches et une flotte de trains légers, tous roulants avec l’énergie Hydrogène, seront déployés. Pour les véhicules électriques, 11 000 points de recharge seront mis à disposition sur tout le territoire.

Sur le volet ferroviaire, la Région s’engage à prendre en charge les petites lignes du réseau TER afin de continuer d’assurer les liaisons de proximité.

Enfin, un plan vélo régional sera mis en oeuvre afin de favoriser l’utilisation de ce mode de transport doux et non polluant.

DES CLES POUR L’AVENIR DES JEUNES : 913,3 millions d’euros.

La Région se mobilise pour accompagner et préparer les habitants du Grand Est, tout particulièrement les jeunes, aux transitions qui s’accélèrent.

Former aux métiers d’avenir, telle est l’ambition première de la Région pour les jeunes du Grand Est. Seront ainsi développées les formations vers les filières stratégiques comme le numérique, l’énergie, l’agroalimentaire, la bioéconomie, l’automobile, ou encore l’industrie du futur.

Avec pour objectif d’augmenter de 40% les énergies renouvelables consommées d’ici 2030, la démarche lycées en transition se poursuivra. Elle recense déjà près de 100 établissements régionaux publics (sur les 214) engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire et pour le tri des déchets.

Rappelons par ailleurs que dans le cadre du lycée 4.0, 100% des lycéens du Grand Est seront équipés d’un ordinateur portable d’ici la rentrée 2021.

UNE COLLECTIVITE EXEMPLAIRE.

Outre les enjeux qui guident l’action de la Région dans ses domaines de compétences, la Collectivité applique les transitions dans ses modes de fonctionnement, pour le bien-être de ses agents et au service des usagers.

Elle propose ainsi des innovations techniques pour améliorer le pilotage des politiques publiques avec la transformation numérique (télétravail, amélioration de la qualité des services aux usagers, déploiement des télé-services, etc.). Elle intègre par ailleurs des critères environnementaux dans les marchés de travaux et dans les achats d’équipements pédagogiques.

Par ailleurs, la Région accélère la transition énergétique de ses lycées avec l’objectif d’en faire des bâtiments basse consommation, en réduisant notamment de 60% les consommations d’énergie, grâce notamment aux énergies renouvelables (solarisation des toitures et parkings, construction de chaufferies bois, stations de géothermie, etc.).