Droit de réponse – L’Harmonie Bussang-Saint-Maurice répond au maire de Bussang

L’Harmonie Bussang-Saint-Maurice a souhaité exercer son « droit de réponse » et apporter quelques précisions à l’article du Maire de Bussang paru sur notre média le 23 février 2021.

Les précisions de l’Harmonie Bussang-Saint-Maurice

Les membres de l’Harmonie Bussang-Saint Maurice ont été quelque peu surpris de découvrir un article de la municipalité de Bussang suite à l’assemblée générale de l’association. Bien sûr, nul ne conteste la légitimité de l’article en question et le Maire peut apporter toutes les précisions qui lui semblent nécessaires, en acceptant toutefois que l’association fasse de même.

Oui, lors du compte-rendu financier de l’AG, le trésorier a annoncé que la subvention bussenette était passée de 1200€ à 500€, rappelant le motif du COVID donné par la municipalité. N’était-il pas dans son rôle en informant l’assemblée de cette baisse ?

Oui, la présidente a regretté cette diminution et a fait part de son inquiétude si elle devait perdurer, l’association se devant, notamment, d’entretenir un parc d’une cinquantaine d’instruments (pour information, un seul saxophone acheté en 2020 a coûté 1900€…).

Mme Spinnhirny, adjointe représentant le Maire à l’AG, pourra témoigner que la présidente n’a pas manqué de préciser qu’elle comprenait que les temps étaient difficiles pour tout le monde, y compris pour les communes, que la plupart des autres associations bussenettes avaient également vu leur subvention baisser et qu’elle remerciait les deux municipalités pour leur soutien (remerciements renouvelés publiquement à chaque concert).

Concernant des « dossiers anciens » rappelés dans l’article du 23/02, là aussi quelques précisions s’imposent.  Une commune a tout à fait le droit de baisser une subvention comme elle l’a déjà fait en 2015. Plus encore que le geste, c’est la méthode qui avait heurté à l’époque, à savoir, là encore, l’absence de concertation préalable. Une réunion avait alors eu lieu en mairie, non à l’initiative du Maire mais de l’Harmonie (comme celle du mois d’août dernier), ses membres ayant toujours pensé qu’une discussion valait mieux que des critiques couvertes. Cette baisse n’était nullement due à « des dépenses supplémentaires de gratification ».

Oui, l’Harmonie bénéficie d’une belle salle de répétitions dans la maison des associations. Elle remercie régulièrement les élus pour cette mise à disposition. Elle s’étonne qu’on lui reproche encore une hausse des frais de chauffage pendant deux heures de répétitions hebdomadaires quand elle était hébergée dans une salle mal isolée pendant les travaux de la maison des associations en 2015-2016 ! Soulignons toutefois que si la subvention de la commune de St Maurice, depuis bien des années, est supérieure à celle de Bussang, c’est justement en raison de la mise à disposition de la salle. Au demeurant, toutes les associations qui utilisent la maison des associations le font dans les mêmes conditions, l’Harmonie ne bénéficie donc pas de traitement de faveur particulier.

Concernant l’école de musique associative, oui elle coûte de l’argent. Beaucoup moins toutefois que si Bussang avait adhéré au SIVU musique, comme d’autres communes de la vallée. Les coûts ne sont pas fixes, ils dépendent du nombre d’élèves. Ils sont réajustés chaque année puisqu’au moment de la demande de la contribution financière, l’Harmonie ne sait pas combien d’élèves s’inscriront en septembre. Le trop-perçu est bien évidemment reporté sur l’exercice de l’année suivant.

L’école de musique a seulement été « en sommeil » pendant le premier confinement. Depuis, les cours sont donnés en présentiel aux mineurs et en visio pour les adultes. Les professeurs sont donc payés pour les cours dispensés. C’est pourquoi, là aussi, la présidente s’est inquiétée de la baisse de la subvention bussenette cette année qui n’a pas permis de recruter de nouveaux élèves. Il n’a jamais été dit à l’AG que « la commune de Bussang refuse de subventionner la formation musicale ». L’Harmonie se doute bien que tous les élus ont conscience que, sans élèves, une association n’a pas d’avenir.

Si la longue liste de chiffres a permis de rappeler aux Bussenets les efforts de la commune pour le maintien d’une harmonie dans le village, c’est une bonne chose (même si un comparatif avec les subventions que les autres communes de la vallée donnent à leurs harmonies, écoles de musique et SIVU musique aurait permis plus d’objectivité). L’Harmonie, une fois de plus, remercie la commune pour ce soutien, tout en rappelant combien l’association fait d’efforts tout au long de l’année pour coûter le moins cher possible aux contribuables : organisation de concerts, soirées dansantes à la Mouline, sorties extérieures, vente de calendriers, non recours à un chef professionnel…

La culture n’a pas de prix, certes, mais elle a un coût. L’Harmonie n’a cependant pas le sentiment de ruiner le village. A l’heure où la culture est souvent considérée comme « non essentielle », les membres de l’Harmonie ont la faiblesse de penser qu’ils apportent encore quelque chose à nos communes : une présence aux cérémonies, des concerts appréciés, une renommée qui dépasse aujourd’hui largement les limites de la vallée et, surtout, un rôle social, permettant à tout habitant qui le souhaite de recevoir gratuitement un instrument et de pouvoir s’adonner à sa passion.

Permettre au public de passer d’agréables moments, cela a un coût… mais pas de prix ! La population locale qui   réserve aux musiciens un formidable accueil lors de la vente des calendriers l’a bien compris…

Oui, l’Harmonie aime Bussang et les Bussenets. Non, elle n’est pas en guerre contre une municipalité. Dans ces temps si difficiles, l’heure n’est pas aux polémiques, elle est à la solidarité, à la concertation et à l’ouverture d’esprit.

Les musiciens ont tellement hâte de vous retrouver !