Capital Grand Est lance deux nouveaux fonds pour aider les entreprises du Grand Est à enjamber la crise

Les entreprises du Grand Est ont subi de plein fouet les conséquences économiques de la pandémie. Pour leur permettre de relancer la dynamique de croissance et de conquête, Capital Grand Est[1] se renforce en accueillant la Région Grand Est à son capital. Accompagnée par la Caisse d’Epargne Grand Est Europe (8 %) et le Groupe Camacte (3 %), la Région Grand Est entre au capital de la société à hauteur de 24 %, aux côtés des salariés et dirigeants de Capital Grand Est (24 %) et du Crédit Mutuel Alliance Fédérale (41 %), actionnaire historique.

 

Présentée ce mardi 2 mars 2021 par le Président de la Région Grand Est, la Vice-Présidente de la Région Grand Est déléguée à la thématique Compétitivité, Innovation et Numérique, Nicolas Théry, Président de Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Bruno Deletré, Président du Directoire de la Caisse d’Epargne Grand Est Europe, Franck Favre, Président du Groupe Camacte et Florence Cirilli, Directrice générale de Capital Grand Est, cette nouvelle étape permettra un soutien précieux aux entreprises régionales – notamment pour les entreprises innovantes – dans une période où la recherche de fonds propres est rendue plus difficile. Elle est une réponse attendue pour soutenir la croissance des secteurs en plein développement.

 

Cet engagement constitue une première étape dans la mobilisation d’un capital de confiance et de croissance pour les entreprises régionales. En outre, il renforce les liens entre les acteurs du financement, conformément aux orientations définies par le Business Act Grand Est, via l’action « 500 millions d’euros pour soutenir en fonds propres ou quasi fonds propres les entreprises de la Région ».

 

Avec son nouvel actionnariat, Capital Grand Est lancera prochainement aux côtés d’investisseurs deux nouveaux fonds pour relancer la dynamique de croissance des entreprises régionales :

 

  • Croissance 2: le fonds d’investissement en capital développement Croissance 2 se verra doté de plus de 40 millions d’euros, abondés en première position par Crédit Mutuel Equity (20,8 millions d’euros), Bpifrance (5 millions d’euros), la Région Grand Est (5 millions d’euros), la Caisse d’Epargne Grand Est Europe (5 millions d’euros), le Groupe Camacte (3 millions d’euros), Harmonie Mutuelle (1 million d’euros), Arpège Prévoyance et AG2R La Mondiale pour (500 000 euros chacun) et par différents investisseurs et dirigeants d’entreprises de la région (1,8 million d’euros au total).

 

Ce fonds vise la réalisation d’opérations de capital développement, de capital transmission et de capital innovation technologique, via des tickets d’investissement compris entre 1 et 3 millions d’euros. Il s’inscrit dans une volonté de développement du tissu industriel et commercial de PME situées principalement en Grand Est, mais également dans des régions limitrophes dans la mesure où il s’agira de financer des projets susceptibles d’avoir un impact économique positif à l’échelle régionale.

 

  • Cap Innov’Est 2: le fonds d’amorçage Cap Innov’Est 2 sera doté de près de 40 millions d’euros. Un premier closing[2] de 30 millions d’euros devrait être réalisé au deuxième trimestre 2021. Il sera composé à 70 % de fonds publics en provenance du Fonds National d’Amorçage géré par Bpifrance (15 millions d’euros) et de la Région Grand Est (6,1 millions d’euros) et à 30 % de fonds privés. Crédit Mutuel Equity abondera en tant que premier investisseur privé à hauteur de 3 millions d’euros aux côtés du Groupe Camacte pour 2 millions d’euros, de la Caisse d’Épargne pour 1,5 million d’euros et d’autres institutionnels bancaires régionaux et divers pour 2,4 millions d’euros.

 

La stratégie d’investissement de Cap Innov’Est 2 est axée sur les jeunes entreprises innovantes à fort potentiel de croissance, dans les secteurs de la santé, de la French Tech, de la transition énergétique, de l’environnement, de l’Industrie 4.0 et de l’Intelligence Artificielle. Cap Innov’Est 2 interviendra via des tickets d’investissement compris entre 250 000 et 4 millions d’euros.

 

Ces fonds d’amorçage et de croissance en fonds propres doteront le territoire de 80 millions d’euros d’investissements supplémentaires au service de l’économie réelle et de l’emploi.

 

Pour le Président de la Région Grand Est : « Agir avec des partenaires privés engagés pour la relance et la reconquête de l’économie régionale est un engagement majeur pris par la Région dans le cadre du Business Act Grand Est. Les entreprises régionales ont plus que jamais besoin de renforcer leur capital social, notamment afin de pouvoir réaliser les investissements nécessaires à leur transformation écologique, numérique et industrielle. En permettant la création, aux côtés du Crédit Mutuel, de la Caisse d’Epargne Grand Est Europe et du Groupe Camacte, de ces fonds d’amorçage et de croissance gérés par Capital Grand Est, la Région se dote d’un nouvel outil pour la relance en Grand Est. Avec 80 millions d’euros d’intervention, c’est la première tranche d’« un capital de croissance, un capital de confiance » qui est mise en œuvre, sur un objectif de 500 millions d’euros ».

 

Pour Nicolas Théry, Président de Crédit Mutuel Alliance Fédérale : « Crédit Mutuel Alliance Fédérale, première banque à mission et entreprise solidaire, s’est donné notamment pour mission de contribuer au développement des territoires. Il se réjouit du renforcement de l’engagement de Capital Grand Est avec l’arrivée de la région Grand Est et de nouveaux partenaires à son capital. Avec Capital Grand Est, nous sommes mobilisés pour aider les entrepreneurs du Grand Est à enjamber la crise et à accompagner le développement et l’emploi dans la région dans une période de grande instabilité. Les deux fonds Croissance 2 et Cap Innov’Est 2 dotés de près de 80 millions d’euros en seront la démonstration ».

 

Pour Bruno Deletré, Président du Directoire de la Caisse d’Epargne Grand Est Europe : « Notre rôle de banquier engagé sur son territoire, notamment dans cette période de crise, est de soutenir le développement du Grand Est et de ses entreprises. L’entrée de la Caisse d’Epargne Grand Est Europe dans Capital Grand Est confirme notre participation active à la dynamique collective de rebond de la région. Elle concrétise notre engagement pour la reprise, en participant à des fonds régionaux dont la vocation est d’accompagner en fonds propres les entreprises du territoire. La Caisse d’Epargne Grand Est Europe est ainsi fidèle à son engagement d’« être utile«  aux acteurs économiques du territoire, pour résister, rebondir et préparer l’économie régionale de demain ».

 

Pour Franck Favre, Président du Groupe Camacte :

« Assureur spécialisé, principalement en risques professionnels, en direction notamment des PME et du secteur du bâtiment, notre double vocation est d’accompagner les entreprises de nos territoires et, en tant qu’investisseur institutionnel, d’investir et de financer son économie. Notre objectif est d’accompagner et d’être un partenaire solide et durable du développement et de l’innovation de la Région Grand Est. Ainsi, l’entrée du Groupe Camacte au capital de Capital Grand Est témoigne pleinement de cet engagement et la participation aux fonds régionaux, via le renforcement des fonds propres des sociétés, procure les moyens et les ressources pour la croissance, l’amorçage et la réussite des acteurs économiques de la région ».

 

Pour Florence Cirilli, Directrice Générale de Capital Grand Est : « C’est avec un immense plaisir et honneur, que l’équipe de Capital Grand Est accueille dans son capital, la région Grand Est, la Caisse d’Epargne, le Groupe Camacte, aux côtés de notre actionnaire historique Crédit Mutuel Equity pour poursuivre cette belle et grande aventure de l’accompagnement de nos dirigeants d’entreprises du Grand Est. La levée de nos deux nouveaux fonds va permettre d’aider au développement, et à la transmission de PME régionales et à l’amorçage de startup innovantes. Nous sommes fiers d’être accompagnés par vous et nous sommes fiers d’avoir de nouveaux futurs souscripteurs banquiers, assureurs, mutuelles et chefs d’entreprises de la région, qui nous motivent et nous donnent l’envie d’être incontournable dans le soutien des PME et start-up régionales. Notre souhait et notre vision pour l’avenir proche est de faire rayonner ces entreprises du Grand Est en France et à l’étranger, de faciliter l’innovation et l’expertise de ces entreprises, seul ou aux côtés de nos confrères et de le faire en mettant les hommes et les femmes que nous accompagnons au centre de nos préoccupations, car ceux sont eux qui feront le monde de l’entreprise que nous souhaitons. Nous sommes enthousiastes à l’idée d’avoir votre soutien et nous nous réjouissons des riches échanges que nous aurons pour cette mission ».