COVID-19 – La campagne de vaccination s’intensifie en Grand Est dès ce week-end

Sur l’ensemble de la région, au 4 mars, près de 315 825 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin, parmi lesquelles 159 949 ont atteint la complétude vaccinale, avec l’injection de la seconde dose.

La mise à disposition de 11 700 doses de vaccins supplémentaires (Pfizer) permettra pour les 3 départements en vigilance renforcée d’améliorer la couverture vaccinale. A cet effet, plusieurs centres de vaccination resteront ouverts samedi et dimanche.

Une campagne vaccinale inédite en Grand Est ce week-end

La campagne de ce week-end s’inscrit dans un contexte où le virus circule de façon active et il est d’autant plus important de protéger les personnes les plus vulnérables susceptibles de développer des formes graves de la
maladie. Elle repose sur plusieurs leviers :

  • la mise à disposition de 11 700 doses de vaccins supplémentaires (Pfizer) pour les 3 départements en vigilance renforcée, l’Aube, la Meurthe et Moselle et la Moselle, va permettre, grâce à la mobilisation des professionnels de santé d’ouvrir plusieurs centres de vaccination durant ce week-end.
  • La mobilisation des 15 540 doses de vaccins Astrazeneca stockées dans les établissements de santé devrait permettre à partir de ce week-end et dans les jours qui suivent d’accélérer la vaccination des personnels de santé, des personnes fragiles – notamment les résidents des MAS et des FAM, et d’amplifier les actions d’ « aller vers » pour les personnes âgées de plus de 75 ans ne pouvant se rendre dans les centres de vaccination.

Cette opération a déjà permis la prise de plus de 13 000 rendez-vous sur les plateformes de réservation pour des premières injections ce week-end dans la région.

Des nouveaux créneaux de rendez-vous seront prochainement disponibles sur Santé.fr. Certains centres utiliseront ces nouvelles doses pour vacciner en priorité les listes d’attente déjà constituées.

Qui peut se faire vacciner aujourd’hui ?

· Toute personne âgée de plus de 75 ans

· Toute personne âgée de 50 à 74 ans présentant des comorbidités (pathologies cardiovasculaires, pathologies respiratoires, diabète, obésité, sclérose en plaques, parkinson etc…)

· Toute personne à partir de 18 ans qui présente une pathologie à très haut risque de forme grave cancer et maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie, maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés, personnes greffées, poly-pathologies chroniques avec au moins deux insuffisances d’organes, maladies rares (voire liste sur le site du ministère de la santé), trisomie 21)

· Tous les professionnels de santé à partir de 18 ans (salarié, libéral, intervenant auprès de personnes vulnérables, sapeur-pompier).

Restons mobilisés et vigilants

Alors que la situation sanitaire dans la région reste préoccupante, il est plus que nécessaire de rester vigilant sur l’application des gestes barrière et particulièrement le lavage des mains, le port du masque et la distanciation physique. Y compris lorsque nous sommes vaccinés.