La Région concrétise l’arrivée des trains à hydrogène en Grand Est

Le 19 mars prochain lors de la Commission Permanente, la Région Grand Est officialisera l’arrivée des trains à
hydrogène en Grand Est via l’acquisition de 3 rames bi-mode électrique/hydrogène et 2 rames optionnelles pour
un montant total de 86 millions d’euros1.

Avec désormais plus de 100 rames Régiolis commandées par la Région2, cette nouvelle commande de grande
ampleur réaffirme l’engagement du Grand Est pour maintenir l’emploi et l’activité du site de Reichshoffen, où
seront assemblées les cinq rames Grand Est et les neuf supplémentaires commandées par trois autres régions3.
Ce projet est une première étape dans la stratégie à long terme du TER Grand Est et l’implication de la Région dans
ce programme inédit tend à stimuler le lancement à l’échelle nationale du train léger hydrogène en France. Ainsi,
le projet Régiolis H2 permettra de faire circuler dès 2023 les premières rames H2 en France et de lancer une
exploitation commerciale en 2025.

Dans les mois à venir, la Région Grand Est finalisera le projet en désignant les lignes qui accueilleront les rames en
question. A cet effet, plusieurs critères seront pris en compte tels que : le potentiel des dessertes adapté à la capacité
d’emport du Régiolis (200 voyageurs), l’avitaillement en hydrogène, la proximité avec un technicentre spécialisé
dans la maintenance de ces rames H2.

Cette première expérimentation sera fondamentale pour développer une filière ferroviaire hydrogène française et,
dans un deuxième temps, produire le train léger hydrogène dont la Région Grand Est a absolument besoin pour
développer sa politique de sauvegarde et de développement des petites lignes ferroviaires.

En effet, sous dix ans, la Région devra remplacer les 35 autorails légers4 qu’elle utilise actuellement sur les plus
petites lignes ferroviaires et ne pourra opter pour des matériels 100 % électriques5. La Région devra ainsi disposer
d’un autre type de matériel 100 % propre. En ce sens, l’hydrogène est une solution idéale pour répondre à cette
nécessité et pour entamer la transition énergétique des mobilités du Grand Est.

L’expérimentation du train Régiolis H2 s’inscrit donc dans la continuité des actions menées par la Région, première
région de France à s’être positionnée pour la sauvegarde des petites lignes ferroviaires avec notamment la mise
en place avec l’Etat d’un plan de travaux d’urgence exceptionnel de 97 millions d’euros sur les années 2021 et
2022 ou le processus de transfert de gestion d’une quinzaine de dessertes, officialisé lors de la dernière Séance
plénière du 27 janvier 2021.

1 Dont une aide de l’Etat de 16,8 millions d’euros.

2 La livraison des Régiolis s’étend de 2014 jusqu’en 2026 et comprend notamment 30 Régiolis transfrontaliers, 24 Coradia Liner, 44 Régiolis domestiques.

3 La Région Auvergne-Rhône-Alpes (3 rames), la Région Bourgogne-Franche-Comté (3 rames) et la Région Occitanie (3 rames).

4 Ces matériels arrivant en fin de vie à cette échéance.

5 L’électrification n’étant envisageable qu’à très long terme sur ce réseau et le coût étant de l’ordre de 1 million d’euros/km.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s