Epinal – Déjà des naissances au nouvel hôpital !

Dernière étape de l’installation dans le nouvel hôpital Émile Durkheim à Épinal, la maternité, qui résulte de la fusion du service de la Ligne bleue et de celui de l’hôpital, offre désormais une équipe renforcée et polyvalente. Depuis lundi, elle a déjà vu plusieurs naissances.

« La nouvelle maternité bénéficie d’un environnement de qualité, en confort comme en médical », se félicite le Dr Christophe Baillet, président du Groupe Santé Louis Pasteur. C’était un grand  challenge de rassembler 2 équipes avec des cultures différentes. Il y avait de l’anxiété en amont, mais l’équipe est aujourd’hui plutôt détendue ».

Pôle « Femme mère enfant »

Le nouvel hôpital travaille en pôle « Femme mère enfant », qui regroupe la gynécologie,  la maternité et le service de néonatologie. « Cette organisation favorise la parentalité et intègre une unité kangourou (méthode qui permet de garder le lien mère-enfant et le contact physique en cas d’hospitalisation) », détaille Marie-Lorraine Jacquemin, sage-femme du Pôle  Femme mère enfant. Les auxiliaires puéricultrices sont polyvalentes et passent d’un service à l’autre à l’intérieur de ce Pôle.

L’ARS accompagne la fusion

Le service fusionné compte 7 obstétriciens, dont un à mi-temps. (3 d’entre eux viennent de la  Ligne bleue). Il fonctionne avec une équipe de 32 sages femmes (dont 18 viennent de la clinique), 34 auxiliaires puéricultrices (dont 15 issues de la clinique) et 30 infirmières (dont une seule de la Ligne bleue). « L’Agence régionale de santé accompagnera pendant 6 mois les équipes pour finaliser la fusion », précise le Dr Baillet. « Les nouvelles arrivées sont tutorées le temps qu’elles trouvent leurs marques », complète Marie-Lorraine Jacquemin.

Une équipe étoffée

Toute cette nouvelle équipe bénéficie d’un bloc performant, d’une équipe renforcée qui leur permet de n’assurer qu’une garde de 24h par semaine. Et la PMA (procréation médicalement assistée) qui est encore à la Ligne bleue, va bientôt être transférée et rejoindre le nouvel hôpital. « S’il y a eu une baisse de la natalité de 5 à10% en 2020 pendant la Covid, on perçoit une légère remontée de bon augure», remarque le docteur Baillet. L’objectif est de 1400 à 1500 naissances par an.

« Le projet de territoire qu’il fallait mener »

« Le projet de fusion a été évoqué en septembre 2018, se rappelle Marion Garnier, directrice de la Clinique de la Ligne bleue. Ce ne fut pas simple, mais c’est le projet structurant qu’il fallait pour les prochaines années. Les médecins veulent travailler au sein d’équipes renforcées qui leur permettent de se répartir la pénibilité des gardes. Le nouvel hôpital offre des conditions très attractives avec un équipement au top. A un moment, il faut qu’on arrête de réfléchir chacun dans son coin ». La Ligne bleue, elle, va accueillir un centre de dyalise.

Brigitte Boulay.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s