Canton du Thillot – Dominique Peduzzi et Catherine Louis repartent en campagne

Conseiller départemental du canton du Thillot de 1998 à 2004 puis de 2011 à 2015 et de 2015 à aujourd’hui, Dominique Peduzzi brigue un quatrième mandat. Il se présente avec Catherine Louis, son binôme depuis 2015.

Quant aux remplaçants, Isabelle Canonaco repart également en campagne pendant que Thierry Rigollet s’engage pour la première fois dans la bataille. Tous les quatre se lancent sous le slogan : « Une priorité, notre canton », sous l’étiquette divers droite.

Un seul binôme se présente contre eux, celui du Rassemblement National. Verdict le dimanche 20 juin 2021.

Thierry Rigollet, Dominique Peduzzi, Catherine Louis et Isabelle Canonaco.

Dominique Peduzzi, conseiller départemental sortant, président de la communauté de communes des Ballons des Hautes-Vosges et maire de Fresse-sur-Moselle : 

A l’unanimité. Dans le cadre de notre mandat, depuis 2015, on a voté pour toutes les dispositions prises par le conseil départemental des Vosges. Nous faisons tous deux partie de la commission permanente, Catherine Louis à la commission d’administration du territoire et moi-même aux finances. Et nous repartons ensemble dans ce nouveau scrutin ce qui n’est pas le cas de tous les élus.

Les remplaçants. Le canton, c’est quand même 45 kilomètres du col de Bussang à Dommartin-lès-Remiremont. On ne peut pas tout entendre et tout voir. Il faut installer un lien privilégié avec les remplaçants.

Communes. Le dialogue avec les communes est soutenu. On a toujours fait attention de travailler ensemble.

Social. Le département, c’est les solidarités avec les personnes et les territoires. La solidarité dans le cadre des accidents de la vie, des EHPAD, du maintien des personnes à domicile et du handicap. Et la solidarité avec les communautés de communes et les syndicats intercommunaux. Il a fallu s’adapter à la loi NOTRE.

Mandats. Un jour, sur une radio nancéienne, on m’a reproché d’avoir un mandat de plus avec la présidence du service départemental d’incendie et de secours. Pour être au SDIS, il faut être élu du conseil départemental, c’est la loi ! Il faut savoir que le SDIS est composé de 8 conseillers départementaux et de 8 élus locaux. J’ai une délégation pour 111 casernes, 3.000 pompiers volontaires, 154 pompiers professionnels et 80 personnels administratifs et techniques. D’autre part, au titre du conseil départemental des Vosges, nous sommes trois élus à siéger au Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges.

Haut-débit. L’investissement du département a permis à 80 % des habitants d’avoir accès au haut débit. Il reste beaucoup de chantiers à mener pour aller jusqu’à la dernière maison habitable. 

Crise sanitaire. A la sortie de crise, on aura intérêt à être vigilant à ce qu’il va se passer. Comment le département va être vu par ceux qui devaient y venir en vacances.

Catherine Louis, conseillère départementale sortante, présidente de la communauté de communes de la Porte des Vosges Méridionales, maire de Dommartin-lès-Remiremont :

Son premier mandat. On se présente pour le deuxième mandat sous un format innovant : un homme et une femme. On s’est concerté avec Isabelle Canonaco pour repartir ensemble comme en 2015. J’ai beaucoup appris avec Dominique Peduzzi. Ce fut, pour moi, un mandat très enrichissant. Quand on traverse notre canton enfilade, nous sommes dans un canton à taille humaine.

147 dossiers et 5 millions d’euros. On tient aussi à être là car le rôle du département n’est pas assez connu. Durant le mandat, le conseil départemental a traité 147 dossiers rien que pour les collectivités de notre canton et déversé 5 millions d’euros. 

Objectif. Notre premier objectif, c’est de maintenir les mêmes services pour tout le monde. Après la crise sanitaire, il faudra au département entrevoir un dispositif pour remettre totalement le système debout.

Thierry Rigollet, maire de Saint-Maurice-sur-Moselle et vice-président de la communauté de communes des Ballons des Hautes-Vosges, à l’environnement :

Je suis le petit nouveau de ce scrutin. J’ai été approché par Dominique Peduzzi, ça fait plaisir.  La manière de nos conseillers départementaux de rester en contact avec les élus locaux, tout au long du mandat, m’a bien plu. C’est pourquoi j’ai accepté la proposition en espérant y apporter mon regard de chef d’entreprise.

Isabelle Canonaco, première adjointe au mire du Thillot et première vice-présidente de la communauté de communes des Ballons des Hautes-Vosges :

On partage beaucoup de valeurs et de points communs. Quand Catherine Louis m’a proposé de repartir, c’est une bonne idée. Etre remplaçante, c’est être le relais entre le terrain et les élus.

Propos recueillis par David Jeangeorges.