Remiremont – Le combat des Femmes pour accéder à l’égalité

La conférence organisée, ce week-end au centre culturel de Remiremont, par les Amis Lorrains du Laos, a retenu l’attention de toutes les personnes présentes dans la salle. Animée par Me Phoulivanh, ancienne responsable financière de l’ONG  « Ecole sans Frontière » à Vientiane (Laos), actuellement membre du Comité de Coopération avec le Laos, dont elle fut la trésorière, elle vit maintenant à Paris. Au cours de cette conférence, une visio a permis de relier Remiremont et Vientiane, où deux responsables du bureau CCL, Mmes Manivone et Inthoulath, se sont prêtées avec bonne humeur et sincérité aux questions qui leur été posées.

« Le Laos compte 7 millions d’habitants. En fonction de la catégorie sociale des habitants un petit pourcentage des femmes a son premier enfant à 27 ans, mais la grande majorité d’entre elles se marie entre 15 et 19 ans, âge du premier enfant. Du côté du pouvoir politique le Laos se classe à la 104ème place au monde pour l’égalité homme/femme. Pour la première fois en 2020, une femme a fait son entrée au ministère. La situation de la femme change dans la société, nous avons fait beaucoup de progrès, les femmes peuvent aller travailler alors qu’auparavant cela n’était pas possible, les hommes voulaient que leurs épouses restent au foyer. Internet est beaucoup utilisé dans les villes, cela contribue à notre avancée. A Vientiane beaucoup de femmes travaillent dans les administrations, même si une seule a pu entrer en politique » a souligné Phoulivanh.

La parole était ensuite passée aux deux responsables du bureau CCL de Vientiane qui ont expliqué leur travail quotidien auprès des femmes du Pays. « Il faut savoir qu’au Laos la vie est différente entre les habitants des villes et ceux des villages éloignés. Nous faisons, au quotidien, un travail de prévention et d’informations. Les grossesses, la contraception… Il faut savoir qu’ici une femme qui travaille n’a pas le droit de dépenser son argent comme elle le veut, c’est l’homme qui décide. Les traditions freinent l’évolution de la femme dans le pays, surtout dans les villages, car l’accès à l’éducation n’y est pas une priorité. En ville c’est différent » soulignent les deux amies en visio, en répondant aux questions posées par les participants à la conférence. Pendant deux heures, c’est avec beaucoup d’intérêt que tous on découvert les efforts déployés par le Comité de Coopération avec le Laos, les associations, les femmes Laotiennes pour contribuer au développement de leur Pays, mais aussi pour permettre à toutes les femmes d’avancer dans l’égalité homme/femme. Un pari pas encore gagné, mais comme l’ont fait remarqué quelques participantes « L’égalité n’est pas forcément au top dans notre Pays ».

Phoulivanh a ensuite parlé du problème des pesticides utilisés dans le Pays, autant par les femmes enceintes que par les autres. « Les cas de malformations à la naissance ont beaucoup augmenté car les pesticides sont utilisés sans précaution. La Chine est la cause de cette utilisation massive, car il faut produire toujours plus… ».

Cette conférence fait partie d’un projet mis sur pied par Etienne Géhin « Les Amis Lorrains du Laos », Karine directrice du CTPS, AGACI, l’Abri, Vivr’enjeux, Voir Plus loin, Terre d’Asile (qui a permis à tous de découvrir deux jeunes chanteuses talentueuses).  Ce projet entre dans le programme d’Education à la Citoyenneté et à la Solidarité Internationale financé par le GESCOD.

Christiane THIRIAT.