Saint-Nabord – Lorsque les enfants deviennent les planteurs de la forêt…

La forêt demeure un lieu privilégié afin d’observer les trésors de la biodiversité qu’elle recèle, mais encore les grands enjeux climatiques et environnementaux de notre planète. Une mission primordiale que prennent pleinement à coeur Cédric Babel, adjoint à la forêt et Philippe Michel, adjoint technique ONF, en charge du domaine forestier communal. C’est ainsi qu’ils ont convié tour à tour les élèves du primaire des deux groupes scolaires à différents ateliers pédagogiques en pleine forêt.

Avant les vacances de La Toussaint, ce sont les enfants de l’école des Breuchottes qui ont participé à cette expérience et en cette rentrée de novembre, ce fut à leurs homologues des classes de CE 2 et CM1 des Herbures de leur emboîter le pas. Encadrés par leurs institutrices, ils se sont ainsi rendus à pied sur une parcelle forestière à reboiser sur les hauteurs de Longuet.

En présence de deux autres agents de l’Office National des Forêts, les enfants explorateurs ont pu étudier en premier lieu les différentes parties de jeunes plants de cèdre de l’Atlas – ou pin Douglas – avant de les planter sur la parcelle décimée par les scolytes. Les enfants ont ainsi beaucoup appris sur la technique de plantation et sur les protections à y apporter, notamment par la pose d’un grillage afin d’épargner les jeunes plants contre la voracité des cervidés, notamment les chevreuils, particulièrement friands des pousses tendres.

Les élèves ont pu aussi contempler un arbre mort recouvert d’un tapis de mousse et d’amadouviers, c’est à dire des champignons sans pied en forme de sabot de cheval venant se fixer sur le tronc des arbres affaiblis. Parmi d’autres ateliers explorés, figurait celui concernant le cycle des espèces vivantes de la forêt. Ils ont ainsi appris qu’un tronc d’arbre laissé à terre constitue un trésor de ressources pour des milliers de micro-organismes (insectes, champignons ou encore oiseaux).

Il va sans dire que les enfants auront également l’occasion de revenir plus tard sur la parcelle forestière afin de surveiller la croissance de leurs petits arbres, ainsi baptisés d’une étiquette portant le prénom de chaque « planteur de la forêt ». Un domaine qui leur a dévoilé plus d’un secret et dans tous les cas une grande et belle leçon au plus près d’une nature vivante qu’il faut absolument préserver !

D.P.

Photographies : Ville de Saint-Nabord.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s