Remiremont – Près de 250 personnes à la manifestation en soutien à l’hôpital et aux urgences

Malgré la neige qui ne cessait de tomber, ce sont près de 250 personnes qui se sont rassemblées ce samedi matin afin de prendre part au cortège organisé par l’ADEMAT-H en soutien à l’hôpital public et exiger le maintien des urgences 24 h / 24. Au premier plan du cortège, une grande banderole portée par plusieurs maires du pays romarimontain et de la zone montagne. Une manifestation soutenue par la Ligue des Droits de l’Homme et plusieurs syndicats.

Slogans et bruits de timbales accompagnaient le défilé qui a traversé en partie les rues de la ville pour rejoindre la cour extérieure du centre hospitalier où ont été prononcées plusieurs allocutions, avec en premier lieu les interventions de Jean Pierrel, le président de l’ADEMAT-H et de Mathieu Muller, chef des Urgences de l’hôpital romarimontain. Nous reviendrons sur la teneur de leurs propos résumant de très près la situation dans laquelle se trouve aujourd’hui l’hôpital public.

Sont également intervenus Jean-Benoît Tisserand, le maire de la ville, ainsi que son homologue Didier Houot, maire de Vagney et président de la Communauté de Communes des Hautes-Vosges. Pour le premier magistrat romarimontain, « défendre l’hôpital public n’est pas seulement qu’un combat local. Il est aussi vosgien et national « . Il poursuivait en abordant la position que semblent suivre les différents gouvernements qui se succèdent : « ils veulent faire des économies de bouts de chandelles au détriment de la santé . L’hôpital, c’est vital » a t-il martelé, soulignant au passage le formidable travail du personnel médical et soignant du centre hospitalier envers lequel il demandait de chaleureux applaudissements.

Pour sa part, Didier Houot, le maire voinraud, faisait valoir les conditions météo du jour, insistant ainsi sur la nécessité absolue de conserver un hôpital de proximité, une chose essentielle en regard des habitants de la zone montagne. « Cette manifestation en est un véritable rappel avec cette vigilance observée sur les routes ».

La mobilisation du jour, une fois encore, était loin d’être vaine. Car il y a toujours urgence pour l’hôpital.

Denis Philippe.

Lire le discours de Mathieu Muller, chef des Urgences de l’hôpital romarimontain, en cliquant ici.