Vosges – Le Droit à l’eau, un droit fondamental de l’Humanité

Près de 250 personnes assistaient mercredi soir à la projection-débat qui s’est tenue au Centre Culturel de Golbey. La projection faisait suite au récent « Théma » de la chaîne ARTE et donnait un coup de projecteur sur les luttes citoyennes menées à Vittel, à Volvic ainsi qu’à Luneburg (Coca-Cola) en Allemagne « pour protéger notre ressource en eau de l’appétit des multinationales. Des multinationales qui pompent dans les nappes même en période de sécheresse ».

Les associations de défense du Département étaient venues présenter les différents problèmes rencontrés dans leurs secteurs. Les présidents de Collectif Eau 88, Vosges Nature Environnement, SVPP, Oiseaux Nature, Robert et Alexander, les deux journalistes ayant assuré la réalisation du film, entouraient Mathilde Panot, Députée du Val de Marne, membre avec 30 autres Députés du groupe de travail mis sur pied par l’Assemblée Nationale et qui travaillent sur le développement durable. « « Trois jours sans eau et nous sommes morts. L’eau, c’est la Vie et la marchandiser, c’est faire la Loi sur la Vie. Elle est le grand enjeu du 21ème siècle » ont souligné les différents responsables avant de passer à la projection du film.

Un film qui a laissé sans voix les personnes découvrant l’ampleur du désastre dans les différents secteurs où opèrent les multinationales, qui a exaspéré ceux qui sont au cœur même du problème et qui se battent depuis des années pour dénoncer ces dérives. Des nappes phréatiques qui se vident, des rivières à sec, des poissons qui meurent et les autres qui ne peuvent plus procréer faute d’endroit ou le faire. Des piscicultures qui ferment faute d’eau…. Des agriculteurs en bio qui ne peuvent plus arroser comme il se doit.

Le film mettait également au jour les décharges découvertes à Vittel, dans lesquelles ont été enterrées des tonnes de bouteilles plastiques polluant les sols. « Merci à l’association ‘Lanceurs d’alerte’ qui nous a averti, car nous ne serions pas au courant de tout cela. Merci à tous ceux qui se battent pour l’eau. La commission d’enquête et le film se rejoignent sur ce qui a été découvert dans les différents sites. Derrière tout cela, il y a un gros intérêt financier, nous sommes dans un conflit d’intérêt ! Nous devons alerter les Citoyens » a souligné la Député.

A l’heure des questions tous étaient unanimes, « il faut réagir devant toutes ces dérives avant qu’il ne soit trop tard. Il faut mettre un terme au pillage de cette ressource en eau, si vitale pour l’avenir ». 

Le responsable d’Anticor (anti-corruption) a annoncé avoir porté plainte « mais c’est la croix et la bannière. Il faut nous rassembler, plus nous serons nombreux, plus nous serons forts. Pourquoi la multinationale n’est elle pas obligée de respecter le traité sécheresse ? » a-t-il souligné.

Il faut constater qu’il n’y a pas assez d’Agents OFB (1 agent pour 1 000 kilomètres de rivière, soit 10 000 postes de moins sur les 5 dernières années).

De nombreux autres dossiers ont été soulevés par les associations présentes, et ce, sur tout le territoire.

C.T.