Ski de fond – Le Grand-Prix des fermiers-aubergistes au Breitfirst ce dimanche 2 janvier 2022

Deux ans plus tard, la coupe des Vosges de ski de fond revient enfin en Alsace, ce dimanche 2 janvier 2022 au Breitfirst, avec le Grand-Prix des fermiers-aubergistes organisé par le ski-club Ranspach.

Attaqué avec force par la pluie et le redoux, le traditionnel terrain de repli du Breitfirst tient le choc, à la faveur de l’entretien continu des bénévoles du ski-club Ranspach. Dimanche, ceux-ci pourront y maintenir l’organisation du Grand-Prix des fermiers-aubergistes et pousser un gros ouf de soulagement. Car depuis le 1er mars 2020, le versant alsacien du massif n’a plus accueilli la moindre course de ski de fond, suite à l’offensive de la crise sanitaire. En skating, l’épreuve s’adressera à l’ensemble des catégories, des U13 aux seniors. Elle comptera pour la coupe des Vosges-Crédit Mutuel et le challenge Bigmat-Atomic.

Près de deux années sans en découdre à domicile, les fondeurs ranspachois seront d’autant motivés que leur effectif n’a pas souffert plus que cela du déficit de compétition. « Nous sommes toujours aussi nombreux en course et nous avons pas mal de jeunes qui arrivent » relève le président André Grob. « Il faut dire que nous sommes l’un des rares clubs bien structurés dans les Vosges et même en France avec deux salariés à la tête. Mais il faut beaucoup de moyens financiers pour cela ». Et l’emblématique Groby de pousser son coup de gueule : « hélas nous sommes mal soutenus. Chez nos voisins des Vosges, des clubs reçoivent 20.000 euros chaque année de leur conseil départemental pendant que la Communauté Européenne d’Alasace nous a attribués, cette année, 1.050 euros. C’est dérisoire. En revanche, la région Grand Est soutient les clubs de manière équitable ».

Ceci étant, les fondeurs ranspachois n’en feront pas moins figure de favoris à domicile. A commencer par son chef de file Bastien Poirrier que seul son camarade de club Antonin Schoffel semble en mesure de titiller. « C’est la première fois que la course est dotée par les fermiers-aubergistes, c’est un juste retour car ils entretiennent des espaces sur lesquels nous pouvons skier » souligne André Grob. « Nous partageons les mêmes valeurs qu’eux en étant respectueux de la nature. Plusieurs d’entre eux sont d’anciens fondeurs comme Serge Sifferlen au Schaffert, Eloi Gewiss au Kohlschlag, Michel Wehrey au Kastelberg et André Schickel à Huss. Bastien Poirrier est d’ailleurs lui-même l’employé par Serge Sifferlen ».

En prime, le beau temps est annoncé ce dimanche au Markstein et le circuit, resserré sur quelques kilomètres, sera garant du spectacle et du suspense. Premier départ à 9 h.

D.J.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s