Ski de fond – Transjurassienne : Guillaume Heinrich sur le podium du Marathon

Cette année, la 43e Transjurassienne a été indécise jusqu’au bout entre Lamoura (Jura) et Chaux-Neuve (Doubs), dimanche matin. A l’arrivée des 70 kilomètres, le jeune Jurassien Emilien Louvrier, 22 ans, l’a emporté au sprint en 2 heures 27 minutes 54 devant Tom Mancini et Gérard Agnellet. Chez les féminines, la Doubiste Céline Chopard-Lallier s’est imposée en  2 h 34 minutes 59  devant l’Italienne Elisa Brocard et la Française Emilie Bulle.

A l’origine, Bastien Poirrier avait prévu de prendre le départ. « Mais j’étais malade en fin de semaine et j’ai préféré rentrer dans les Vosges » confie l’Alsacien qui a désormais rendez-vous ce dimanche en Estonie, sur un 63 kilomètres, pour le compte de la Visma Ski Classic.

Finalement, un nombre très réduit de fondeurs vosgiens a pris le départ, en tout cas pas le moindre des animateurs régionaux habituels, alors qu’aucune course n’était programmée, ce week-end dans le massif des Vosges, afin… d’éviter la concurrence de la Transjurassienne !

Vincent Mougel, le premier d’entre eux, se classe 52e devant Xavier Poirot 60e, Marie-Lou Pierrat 10e des féminines devant Lucille Germain 11e.

En revanche, sur le marathon de 45 km en skating, au départ des Rousses pour 697 mètres de dénivelé, Guillaume Heinrich a pris la 2e place, à 4 minutes 42 du Jurassien Sébastien Mahon (ES Montbenoît), vainqueur en 1 heure 46, pendant que Julien Gardette (Prémanon ski club) complète le podium à 7 minutes 35. Pauline (CN Revard) domine les dames en 2 heures 05.

Une bonne surprise alors que cette saison, le fondeur du club des Skieurs du Tanet avait au mieux fini à la 3e place de la course des Trois-Fours le 30 janvier. « Je suis parti à mon rythme. J’ai vu que j’étais bien placé,  j’ai réussi à prendre de la distance avec les coureurs qui étaient 3e et 4e et à maintenir l’écart » confie le jeune homme de 22 ans, qui travaille au sein de la ferme familiale à Stosswihr.

Ce nouveau virage  vers les longues distances lui réussit bien. « J’y prends plus de plaisir que sur les courses de la coupe des Vosges. A la Nordique des Crêtes, je m’étais rassuré en terminant à la 5e place. J’ai compris que je pouvais faire des résultats. A présent, je vais me préparer pour l’Etoile des Saisies, au début du mois d’avril ».

Ce dimanche matin, Guillaume Heinrich n’a pas tardé à cueillir son premier podium en attendant peut-être mieux encore.

D.J.