Remiremont – Antoine Lapoirie, 47 années de fidélité à l’ASA des Vallées

Fidélité et implication sont bien les maîtres-mots résumant l’investissement entier du stamésien au sein de l’Association Sportive Automobile (ASA) des Vallées dont il est aujourd’hui l’un des deux vice-présidents.

Les fonctionnalités de l’ASA, Antoine Lapoirie les connaît sur le bout des doigts et il en raconterait des chapitres. Passionné de sport automobile, c’est en 1975 qu’il commence à s’y faire remarquer en occupant un poste de commissaire. Son dévouement et son intransigeance démontrent rapidement toutes les compétences requises pour occuper cette fonction. Un poste qu’il conservera durant 35 années avec sa bonne vision des choses sur la réglementation et la sécurité des courses de côte et rallyes.

Devenu l’un des vice-présidents de l’ASA depuis un peu plus de 10 ans, ses notions de service de de bénévolat n’en sont pas moins multiples, car « le contact humain fait partie de l’essentiel » nous souffle t-il avec grande conviction.

Des anecdotes et des souvenirs, Antoine Lapoirie en aurait toute un panoplie à raconter. Il évoque ainsi les courses de côtes mémorables du Fiscal qui rassemblaient quelques 10.000 spectateurs le long du parcours de la montée, il nous parle de ses rencontres avec les deux frères Almeras qui venaient depuis le sud de la France, unis par la même passion : la compétition automobile sur Porsche.

Bien évidemment, l’évocation de l’ASA passe aussi par le défunt président Bernard Lambolez : « un homme droit, qui ne laissait pas de place à la moindre petite erreur » confie Antoine Lapoirie, tout en ajoutant que l’ASA se trouve aujourd’hui dans la même configuration avec l’excellente succession assumée par le président Jean-Michel Martin.

L’on ne peut que le réaffirmer : à l’ASA des Vallées, c’est un comité responsable qui agit. Antoine Lapoirie affiche une légitime fierté d’avoir été intégré à ce comité en tant que vice-président. Et si la tâche s’avère parfois plus compliquée en regard d’une législation devenant de plus en plus difficile (textes de loi, décisions des préfets ou encore plaintes de riverains à l’occasion des épreuves), « l’engouement et la passion pour le sport automobile restent intacts » conclut Antoine Lapoirie, tout en se réjouissant que l’ASA des Vallées accueillera début novembre et sur trois journées la finale de la Coupe de France des Rallyes VHC 2022 + la doublure VHRS.

Que ce soit en moderne ou en historique, le sport automobile se partage à bonne raison et avec une passion communicative…

D.P.

Photographie par Christian Schirm.