EXCLUSIF / Remiremont – Carnaval vénitien : un nouveau comité réclame la démission de l’actuelle présidente

Une réunion du nouveau comité de l’organisation du Carnaval vénitien s’est tenue ce samedi 10 septembre 2022 au centre culturel Gilbert-Zaug en présence de plusieurs élus à commencer par le maire Jean-Benoît Tisserand. Une réunion à laquelle notre journal était le seul média à assister.

En effet, le rififi n’en finit plus entre la majorité des bénévoles et l’actuelle présidente Christelle Roggero. Ce samedi soir, un nouveau comité d’organisation s’est formé devant une cinquantaine de sympathisants.

Yves Chrétien, le fondateur du Carnaval vénitien, a accepté de reprendre la présidence. Reste au préfet des Vosges à statuer sur le vote de ce samedi dans l’espoir, pour le nouveau comité d’organisation, de destituer l’actuelle présidente de ses fonctions, d’obtenir les documents qu’elle refuserait apparemment de transmettre depuis trois mois et de faire annuler le vote qu’elle aurait organisé.

Le tout, pour le fondateur et son équipe, consiste à remettre sur les bons rails le Carnaval vénitien. L’avenir promet cependant d’être tendu en attendant l’édition de 2023.

La réunion était animée par Isabelle Gury. Elle a remercié tout particulièrement Yves Chrétien, le fondeur du Carnaval vénitien, « qui a été à mes côtés dès le début et qui s’est proposé à nous aider à redonner ses lettres de noblesse à cette belle association et à son Carnaval vénitien ».

Yves Chrétien l’a indiqué sans détour : « ce qui me motive le plus pour reprendre la présidence, c’est que depuis mon départ, je ne ressens plus l’amitié, la chaleur et l’enthousiasme des années passées. Il était certain que dans le cas de Christelle, gérer le Carnaval et son entreprise n’était pas facile ».

« Deux fautes graves qui provoquent la colère des adhérents »

Deux erreurs sont reprochées par Yves Chrétien et ses pairs au comité dirigé par l’actuelle présidente : « les dernières élections du comité sont illégales et des bilans comptables présentent des erreurs, bilans qui malgré nos relances depuis trois mois par lettres recommandées avec accusé de réception, ne nous sont pas remis pour effectuer l’analyse. A mon avis, ce sont deux fautes graves qui provoquent la colère des adhérents ».

Si Yves Chrétien a accepté de redevenir président, « c’est parce que j’ai de la sympathie que j’ai pour vous, chers costumés et bénévoles, c’est un peu de l’amour et même beaucoup d’amour ».

Jean-Benoît Tisserand : « à un moment, il faut savoir pardonner ».

Jean-Benoît Tisserand a mis l’accent « sur l’attachement de la municipalité au Carnaval vénitien et l’espoir que perdure le Carnaval qui est devenu assez rapidement la première manifestation de Remiremont, qui rayonne sur la ville et toutes les Vosges ».

Selon le maire, « il faut aller de l’avant. A un moment, il va falloir aussi occulter ce qui a pu se dire et se passer. A un moment, il faut savoir aussi pardonner, aller de l’avant car c’est l’avenir même de la manifestation ». Et Jean-Benoît Tisserand de conclure : « Vous avez un joli bijou, continuez à le façonner et faites ensuite que ce soit le plus beau carnaval de France ».

David Jeangeorges.

Photographies et vidéo par Christian Schirm.