Sauvegarder les lignes ferroviaires du Grand Est : un objectif prioritaire pour la Région !

Les élus de la Commission permanente, réunis ce jour sous la présidence de Jean Rottner, ont approuvé les conventions de financement de remise à niveau de plusieurs lignes ferroviaires du Grand Est (1) et ont ainsi attribué plus de 4,5 millions d’euros d’aides en vue d’améliorer le service ferroviaire pour les voyageurs et les marchandises.

 La ligne Colmar-Neuf-Brisach

Dans le cadre de la fermeture de la Centrale Nucléaire de Fessenheim (CNPE), la Région Grand Est s’est engagée, aux côtés de l’Etat et des acteurs publics, dans une démarche « Post Fessenheim » visant à accompagner la reconversion du territoire impacté par cette fermeture. Une réflexion est engagée autour de la mobilité des citoyens et notamment autour de l’opportunité d’utiliser la ligne ferroviaire dédiée au fret Colmar – Neuf-Brisach comme support d’une desserte ferroviaire de voyageurs entre Colmar et Fribourg-en-Brisgau.

A court terme, la situation particulière et stratégique de cette ligne dédiée au fret favorisera dans un futur proche l’ouverture des entreprises à l’export en proposant des services multimodaux performants en réseau avec les autres plateformes logistiques de la Région. Aussi, afin d’encourager le développement d’une plateforme portuaire multimodale dans le cadre du projet porté par Syndicat Mixte Ouvert (SMO) du Port Rhénan de Colmar Neuf-Brisach (2), la Région finance à hauteur de 3,2 millions d’euros les études d’avant-projet et les travaux de remise à niveau de la ligne ferroviaire évalués au total à près de 9 millions d’euros.

Le programme de travaux portera notamment sur les voies (remplacement des traverses, rails, appareils de voies, etc.), l’assainissement et le drainage de la plateforme, les passages à niveaux, les ouvrages d’art et les ouvrages en terre ainsi que sur la signalisation. La maintenance courante de la ligne sera quant à elle financée par le SMO du Port Rhénan de Colmar – Neuf-Brisach pendant 5 ans à compter de l’achèvement des travaux, qui devraient débuter dès 2021.

 Lignes ferroviaires capillaires du Grand Est

Afin de poursuivre la réalisation des travaux prévus au titre du protocole d’accord relatif à la remise à niveau des lignes ferroviaires capillaires du Grand Est, intégré au CPER 2015-2020 en 2016, la Région engage une enveloppe de 1,3 million d’euros pour la réalisation de la troisième tranche des travaux sur les lignes ferroviaires capillaires Reims-Fismes, Molsheim-Saint-Dié et Verdun-Conflans.

Cette opération exceptionnelle de remise à niveau vise à préserver des liaisons essentielles pour l’aménagement du territoire et la connexion des villes moyennes. Ce plan de sauvegarde s’inscrit notamment en cohérence avec les engagements pris dans le cadre du Pacte pour la Ruralité, à savoir développer et mailler l’ensemble des territoires du Grand Est pour plus de proximité.

Cette troisième tranche permettra la réalisation de travaux urgents afin d’éviter la mise en place, à court terme, de limitations de la vitesse des trains pour deux lignes et permettra un retour à la vitesse nominale au plus tard fin 2020 pour la troisième (cf. page 2).

1 Les lignes ferroviaires capillaires de voyageurs du Grand Est : Reims-Fismes, Molsheim-Saint-Dié-des-Vosges et Verdun-Conflans. Ainsi que la ligne ferroviaire dédiée au fret Colmar-Neuf-Brisach dans le cadre de la démarche « Post Fessenheim ».

2 Le SMO est constitué de VNF, de la Région, de la CCI Alsace Eurométropole, de Colmar Agglomération et de la Communauté de Communes du Pays Rhin-Brisach.

Sur la ligne Molsheim – Saint-Dié (section Molsheim-Saales) :
– réfection d’étanchéité sur 4 ouvrages d’art,
– travaux hydrauliques.

Les travaux concernés par cette troisième tranche concernent une partie du tronçon Molsheim-Saales avec la fermeture des circulations voyageurs en période estivale.

Sur la ligne Verdun – Conflans :
– renouvellement voie-ballast de 625 m,
– renouvellement de rail sur 2,1 km,
– relevage de la voie sur 1,7 km.

Les travaux sur la ligne seront réalisés à l’été 2020 et nécessiteront la fermeture du trafic pour une période d’un mois.

Sur la ligne Reims – Fismes :
– renouvellement de 16 708 traverses,
– relevage de la voie sur les zones de renouvellement de traverses,
– renouvellement de ballast et traverses de 1989 m,
– renouvellement voie-ballast de 504 m,
– dépose de l’aiguille (3) AA de Muizon.

La dernière phase de travaux aura lieu à l’été 2020 et permettra de supprimer les limitations de vitesse et de pérenniser l’infrastructure pour une période minimale de 30 ans.

3 Partie mobile de la voie ferrée qui permet au train de changer d’orientation.