Vosges – Action globale pour l’intégration des réfugiés

CONVENTION D’ENGAGEMENT PARTENARIAL POUR UN PARCOURS GLOBAL
D’INTÉGRATION DES RÉFUGIÉS.

En juin 2018, a été initiée une politique nationale pour l’intégration des réfugiés, qui s’articule autour des cinq priorités que sont l’accession à l’autonomie par l’apprentissage du français, la participation active à la société, l’insertion dans l’emploi et dans la vie économique, le développement de parcours d’intégration adaptés et l’innovation dans les méthodes.

La réussite de cette politique d’intégration est conditionnée à un accompagnement global (accès aux droits, à la santé, à l’emploi, connaissance de la vie en France) couvrant l’ensemble des domaines structurant le parcours de vie des réfugiés. Ainsi, l’intégration des réfugiés, enjeu de cohésion sociale, nécessite une approche partenariale facilitant la cohérence et l’efficacité d’une prise en charge globale.

Au niveau départemental, bien qu’une concertation informelle entre différents intervenants (services déconcentrés de l’État, opérateurs et associations) existait au préalable, Pierre Ory, Préfet des Vosges, a impulsé le 21 novembre 2018 la mise en place d’une « Action Globale pour l’Intégration des Réfugiés » (AGIR 88) qui s’est dotée d’un nouveau plan d’actions afin de rendre l’intégration des réfugiés plus efficiente.

Les acteurs locaux et régionaux impliqués dans cette démarche (cf. liste infra) officialisent ce jour, par la signature d’une « convention d’engagement partenarial pour un parcours global d’intégration des réfugiés », leur engagement pour une mise en oeuvre opérationnelle de ces parcours d’intégration globaux individualisés pour les réfugiés accueillis dans le département des Vosges. Au-delà des signataires, cette convention a vocation à associer à cette démarche tous les acteurs volontaires.

Cette mise en oeuvre opérationnelle pour un parcours global d’intégration des réfugiés portera sur cinq champs d’actions :

Le volet social.

Proposer aux réfugiés signataires d’un contrat d’intégration républicaine (CIR) une
information individualisée pour leur intégration ;

Favoriser l’accès aux droits ;

Favoriser l’accès au dialogue interculturel et à la culture ;
Développer l’offre d’accueil et de prise en charge en direction des réfugiés réinstallés.

L’apprentissage de la langue française.

Coordonner la formation linguistique des réfugiés ;

Renforcer l’offre linguistique en quantité et en qualité pédagogique ;

Adapter l’offre linguistique aux réfugiés ;

Améliorer la maîtrise de la langue française pour l’accès à la formation, à l’emploi
et au logement.

L’accès à l’emploi.

Mobiliser le service public de l’emploi et de la formation ;

Mobiliser les employeurs ;

Faciliter les échanges administratifs entre l’administration et les employeurs.

L’accès au logement

Accompagner les réfugiés vers et dans le logement, en privilégiant la proximité avec leur lieu de travail ou de formation.

L’accès à la santé.

Renforcer et formaliser la détection et le suivi des vulnérabilités dès la demande d’asile et tout au long du parcours de santé ;

Favoriser le recours à la médiation et à l’interprétariat linguistique pour les réfugiés allophones ;

Encourager et faciliter l’accès à la prévention et aux soins ;

Mobiliser les dispositifs sanitaires de droit commun.