Saulxures-sur-Moselotte – Le maire reçoit une demande d’indemnisation par le boucher

L’information est révélée par le journal l’Echo des Vosges. Le maire de Saulxures-sur-Moselotte, Denise Stappiglia, vient d’être saisie d’une demande d’indemnisation par le boucher qui va occuper la boucherie que la commune est en train de faire construire dans l’avenue Jules-Ferry.

Dans le numéro 53 du bulletin municipal, dont le maire est le directeur de publication, il était écrit “une nouvelle boucherie, charcuterie, traiteur. Elle doit s’ouvrir en juillet 2019, elle sera située rue Jules Ferry. Les plans sont établis après un travail longuement réfléchi par les élus et les futurs occupants. Nous avons la chance d’avoir trouvé un jeune couple dynamique qui occupera avec leur enfant le logement au dessus du commerce. Le jeune boucher possède un CV impressionnant : il a travaillé dans divers métiers de bouche à travers la France et le Canada. Il est par ailleurs lauréat de plusieurs concours comme le championnat du monde des traiteurs ou encore le meilleur apprenti de France charcutier traiteur”.

Six mois après la date annoncée de l’ouverture, le bâtiment est encore en travaux.

Dans le bulletin de juin 2019 de Saulxures infos, Madame Stappiglia a écrit « la boucherie charcuterie traiteur sort de terre. Notre jeune futur boucher et sa famille habitent déjà à Saulxures-sur-Moselotte. Il s’appelle (…) et il suit activement, bien sûr, les travaux de construction. Rappelons qu’il offre toutes les garanties de savoir-faire dans ce métier : il a participé à beaucoup de formations importantes en France et au Canada. Il a d’ailleurs obtenu des places d’honneur aux concours de Meilleur Ouvrier de France. Ouverture à venir ».

Dans le bulletin d’octobre 2019 de Saulxures infos, le maire a écrit “la boucherie charcuterie traiteur vous proposera ses services début 2020”.

Ensuite, dans le numéro de décembre 2019 de Saulxures infos, le maire a écrit : “notre futur boucher est impatient de recevoir ses clients. Les travaux vont bon train, l’ouverture est prévue au printemps prochain”.

A présent, l’Echo des Vosges révèle qu’au mois de novembre 2019, Madame Stappiglia a reçu une demande d’indemnisation dudit boucher, suite au retard des travaux de la boucherie.

Dans ce courrier, il est question « des préjudices financiers et moraux que le retard des travaux de la boucherie, prévue initialement pour juin 2019, engendre ».

En effet, d’un point de vue financier, le boucher fait part successivement de « l’URSSAF à payer depuis la création de l’entreprise » ; « l’utilisation de nos indemnités de Pôle emploi : elles devraient soulager les douze premiers mois d’activité » ; « des échéances de prêt bancaire et frais du compte professionnel à payer depuis juin 2019 » ; « du garage à payer depuis juin 2019 » ; « de la reconversion professionnelle du salarié déjà commencée depuis octobre 2019 » ; « du matériel acheté non utilisé : risque de détérioration ».

Des pertes que le boucher énumère en avançant des chiffres.

Selon ce dernier, son préjudice est également moral : « perte de motivation » ; « vente anticipée de notre maison » ; « promesse d’embauche à notre futur employé : il doit retrouver du travail depuis juin 2019 ».

Reste à savoir quelle suite sera donnée par Madame Stappiglia à la présente demande…

Source : L’Echo des Vosges du jeudi 9 janvier 2020.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s