COVID 19 en Grand Est – 4.657 personnes hospitalisées, 2.227 sorties d’hospitalisation

Communiqué de presse de l’agence régionale de santé du Grand Est sur la situation au 2 avril 2020.

Au 2 avril 2020, 4 657 personnes sont hospitalisées pour Covid-19 dans le Grand Est, dont 949 en réanimation.

2 227 personnes sont sorties d’hospitalisation, leur état de santé ayant été considéré comme rassurant.

Depuis le début de l’épidémie, le nombre total de décès de patients déclarés par les établissements sanitaires du Grand Est s’élève à 1 178 en prenant en compte les personnes confirmées virologiquement positives ainsi que les personnes non testées mais dont le décès est rapporté à une infection par Coronavirus.

Au 2 avril, la région Grand Est comptait près de 1 170 lits de réanimation, soit un triplement des capacités initiales afin de pour prendre en charge les patients Covid nécessitant une assistance respiratoire. Elles doivent aussi pouvoir accueillir des patients hors COVD 19. Les capacités habituelles de réanimation dans le GE sont de 465 lits.

On constate sur ces deux derniers jours une augmentation des sorties de réanimation vers des services d’hospitalisation conventionnelle – une trentaine par jour vs 10-15 les jours précédents.

Tous les établissements du Grand Est, publics et privés (215 lits de réanimation dans les établissements privés au 1er avril, dont 175 fléchés pour des patients covid+), se sont fortement mobilisés pour renforcer leur capacité de réanimation du territoire. Certains ont pu ouvrir des lits supplémentaires, d’autres ont mis à disposition leurs moyens (respirateurs…) et équipes (médecins anesthésistes, infirmiers…).

Dans les EHPAD.

Un plan d’actions visant à renforcer la prévention auprès des personnes âgées.

Pour éviter l’accélération de la propagation du virus dans ces établissements et sécuriser la prise en charge des résidents, l’ARS Grand Est, en lien avec les Départements, a décidé de renforcer ces mesures par les actions suivantes :

 Le port obligatoire de masques chirurgicaux pour tous les personnels soignants travaillant dans les EHPAD du Grand Est ;

 La mise en place d’une astreinte médicale 24h/24 7 jours/7 dédiée aux EHPAD par territoire. L’objectif est d’apporter aux médecins exerçant en EHPAD un appui gériatrique face aux situations d’infections COVID-19 chez des résidents. Cette astreinte gériatrique reposera sur le médecin gériatre référent du Groupement Hospitalier de Territoire, qui en lien avec le service d’infectiologie de recours, le centre 15 et les SAU du territoire, dispensera ses consignes, fournira les protocoles de soins, fera des téléconsultations ou des téléprescriptions…

Ce médecin gériatre réfèrent pourra également solliciter toutes les structures disponibles localement pour venir en appui à l’organisation de la prise en charge médicale des résidents COVID-19 au sein de l’EHPAD (Hospitalisation à Domicile, Equipes mobiles gériatriques extrahospitalières, Réseaux de santé en gérontologie, Equipes mobiles de soins palliatifs et réseaux de soins palliatifs).

 Le renforcement de personnels dans les EHPAD en mobilisant le dispositif d’astreinte d’Infirmiers Diplômés d’Etat de nuit, en mutualisant les personnels sur un territoire ou encore en recourant aux élèves infirmiers.

Une plateforme de recueil de volontariat, élaborée par l’URIOPSS en partenariat avec l’ARS et la DRJSCS, a été lancée ce matin mise en ligne afin de mettre directement en relation les établissements médico-sociaux et les professionnels de santé volontaires. Les établissements médico-sociaux publieront ainsi leurs offres et leurs besoins en personnels et les volontaires pourront répondre à ces offres.

WWW.RENFORT-ESMSGRANDEST.FR/#

L’anticipation des besoins logistiques (masques, solutions hydro alcooliques, lunettes à usage multiples…) des EHPAD et la mobilisation de matériels sanitaires complémentaires nécessaires dès le premier cas COVID confirmé (oxygène et aérosol thérapie, matériel de perfusion…). L’objectif pour l’ARS, par des échanges réguliers avec les établissements, est d’anticiper toutes difficultés éventuelles d’approvisionnement.

 Le contexte épidémique exceptionnel que nous vivons actuellement fait que les conditions d’exercice pour les personnels soignants peuvent être difficiles. Différentes solutions de soutien psychologique seront proposées :

o La mobilisation de l’Espace de Réflexion Ethique Grand Est (www.erege.fr) qui a mis en place une cellule de soutien éthique,

o La sollicitation des centres médico-psychologiques du territoire,

o L’utilisation du réseau de soutien psychologique aux professionnels de santé : http://www.asso-sps.fr/reseau-national-du-rps,

o La sollicitation de psychologues exerçant au sein des structures sanitaires et médicosociales du territoire.

Les équipes administratives et médicales de l’ARS sont totalement mobilisées pour accompagner les EHPAD dans la gestion des difficultés qu’ils rencontrent.